Allah guide qui Il veut, et égare qui Il veut

D’après Abdoullah Ibn Adam à 10h46 le 13 Août 2013

Alexander Russell Web (1846-1916)

                     

À la fin du XIXe siècle, aux États-Unis, le journalisme était représenté comme un médium efficace et déjà pour ses débuts comme un outil d’influence sur le public. Un des hommes qui a contribué à cette vague de journalisme épique a été Alexander Russell Webb. Pas convaincu par sa religion, qui était le christianisme, le journaliste qui a une passion pour la lecture, se mit à lire intensément sur d’autres religions et fut particulièrement intéressé par l’Islam. Quand il a été choisi par le département d’État américain pour travailler à l’ambassade américaine aux Philippines en 1887, il prit l’opportunité de commencer une correspondance avec des pratiquants de l’Islam en Inde, ce qui le conduisit à parler avec la secte Ahmadiyya (Le 23 mars 1889, Mirza Ghulam Ahmad fonda sa communauté, à qui l’on donna plus tard le nom d’Ahmadiyya Muslim Jamaat. Mirza Ghulam Ahmad déclara qu’Allah lui avait confié de restaurer l’Islam dans sa pureté et c’est donc auto-proclamé successivement  mujaddid (« rénovateur »), muhaddath (« à qui Dieu parle ») puis mahdi (« guide »))*

Bien qu’il ait été à l’origine introduit dans l’Islam par le biais de membres de la secte qualifiée d’hérétique par l’ensemble de la communauté des savants sunnites et franchement, non islamiques; les Ahmadiyya, il a, par la grâce d’Allah, trouvé un chemin vers l’Islam consensus. Il procède à un voyage à travers tout le monde musulman, étudiant l’Islam et rencontrant des savants. En 1893, il démissionne de son poste dans le département d’État et revient en Amerique. De retour aux États-Unis, il publie plusieurs livres sur l’Islam et démarre un journal spécialisé sur l’explication de la religion islamique pour le public américain. Dans les premières décennies du 20éme siècle, il a continué à être une voix importante pour le développement de l’Islam aux États d’Unis, a-t-elle point qu’il fut le consul honorifique du Sultan Ottoman Abdulhamid II. Il mourut en 1916 et fut enterré en dehors de Rutherford, New Jersey.

Source : LostIslamicHistory, *Wikipédia