Après 50 jours de bombardements et plus de 2000 victimes, les deux camps crient victoire

D’après Larédac’ à 09h30 le 28 Août 2014

L’accord sur un cessez-le-feu permanent conclu entre le régime sioniste et les Palestiniens était respecté mercredi, après 50 jours d’un déluge de feu, zioniste, sanglante que les deux parties affirment avoir remportée. – l’état zioniste n’a guère réussie a annihilé le Hamas et la résistance palestinienne.. dans ce cas de figure , oui les zionistes on encore échouer NDLR – 

Video AFP : http://cdn.dmcloud.net/route/4f8da00e94a6f639e70004f1/53fd940606361d349fecb8cf/mp4_h264_aac_hd.mp4?auth=1409732200-0-rpme22fd-7215b3d7ab7265ef67d1daf986b10ecc 

Des millions de Palestiniens et d’israéliens dans et autour de la bande de Gaza ont donc passé une première nuit calme après l’entrée en vigueur de la trêve ce mardi à 19H00 locales (16H00 GMT), après une guerre qui a fait 2.143 morts palestiniens, 70 côté israélien, et dévasté la bande de Gaza.

« Depuis l’entrée en vigueur du cessez-le-feu il n’y a eu aucun tir de roquette vers le territoire israélien et aucune attaque aérienne israélienne dans la bande de Gaza« , a confirmé à l’AFP une porte-parole militaire israélienne.

L’accord conclu prévoit notamment, selon le médiateur égyptien, l’ouverture des passages entre israël et la bande de Gaza et un allègement du blocus imposé depuis 2006 par l’entité sioniste et qui asphyxie les 1,8 million d’habitants de l’enclave.

Les questions les plus sensibles, comme la libération de prisonniers palestiniens, l’ouverture d’un aéroport à Gaza ou la démilitarisation de la résistance palestinienne de Gaza doivent être discutées lors de pourparlers prévus au Caire sous un mois.

Car si ce cessez-le-feu suscite de nombreux espoirs, les points de divergences entre israéliens et Palestiniens sont loin d’avoir été surmontés.

Mais cela n’a pas empêché les Palestiniens comme le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu de crier victoire.

Victoire Nul ?

Mardi soir une foule de Palestiniens est descendue dans les rues de Gaza pour exprimer sa joie en tirant en l’air au milieu de combattants du Hamas, qui contrôle de facto l’enclave.

Le Hamas, qui a infligé à l’armée israélienne ses plus lourdes pertes depuis 2006 avec 64 soldats tués, a revendiqué la « victoire« , assurant avoir défait « la légende de l’armée israélienne qui se dit invincible » et obtenu l’allègement du blocus, principale revendication des Palestiniens.

A l’inverse, côté israélien, Liran Dan, un porte-parole du Premier ministre Benjamin Netanyahu a proclamé à la radio militaire que le Hamas a « reçu les coups les plus durs depuis sa création » et « subi une défaite militaire et politique« . « Le Hamas n’a rien obtenu de qu’il exigeait« , a ajouté le porte-parole.

Trois chef du mouvement islamiste ont été tués dans un raid israélien.

Loin des satisfecit du gouvernement, la presse israélienne était dubitative mercredi.

« Match nul« , titre ainsi le quotidien Maariv (centre droite). « Trop peu et trop tard« , estime le Yédiot Aharonot à propos du bilan de l’opération « Bordure protectrice » lancée le 8 juillet, et le quotidien Israël Hayom, bien que pro-Netanyahu, affirme que « le Hamas s’est rendu, mais a survécu ».

Selon les médias, M. Netanyahu a refusé de procéder à un vote au sein du cabinet de sécurité avant de donner son feu vert au cessez-le-feu, au moins quatre de ses huit membres étant opposés à la trêve.

Ce désaccord s’est exprimé au sein du gouvernement par la voix d’Uzi Landau, ministre du Tourisme et membre d’Israël Beitenou, un parti nationaliste. « Le sentiment général est que le terrorisme paye« , a affirmé le ministre à la radio publique, « Israël a donné l’impression que nous voulions le calme à n’importe quel prix ce qui a diminué notre pouvoir de dissuasion« .

Politiquement… un succès pour la diplomatie égyptienne

L’Egypte, qui a joué les médiateurs dans ces négociations indirectes entre Palestiniens et Israéliens au Caire, se félicite de ce succès, rapporte notre correspondant, Alexandre Buccianti. On parle déjà « d’un retour d’une grande Egypte » redevenue acteur incontournable sur la scène du Proche-Orient.

Retour au premier plan de Mahmoud Abbas

Les nouvelles autorités égyptiennes estiment donc être parvenues à court-circuiter le tandem Qatar-Turquie, principaux soutiens économique et politique du Hamas. La trêve marque aussi une certaine détente dans les relations entre le régime du maréchal Abdel al Sissi et le Hamas qui étaient exécrables depuis l’exclusion du pouvoir en Egypte des Frères musulmans… 

Si tout se passe conformément au plan égyptien, Le Caire aura aussi réussi à faire revenir l’Autorité palestinienne de Mahmoud Abbas à Gaza. Une Autorité qui avait été chassée du territoire lors de la prise de pouvoir armée par le Hamas en 2007 et avec laquelle l’Egypte entretient d’excellentes relations.

Au niveau international : Les Etats-Unis se gardent d’un optimisme excessif

L’initiative du Caire avait été lancée sans consulter les Américains, un affranchissement sans précédent depuis 36 ans. John Kerry avait beaucoup donné pour essayer, en vain, de relancer les pourparlers de paix israélo-palestiniens. 

Dans un communiqué le secrétaire d’Etat américain, saluant l’accord a demandé à toutes les parties de se plier totalement à ses termes, promettant le plein soutien des Etats-Unis, information rapportée par un correspondant à New York, Jean-Louis Pourtet.

John Kerry a exprimé l’espoir que le cessez-le-feu soit « solide et durable » et permette de mettre fin au conflit à Gaza.

Il a remercié l’Egypte pour sa médiation, rappelant que Washington avaient travaillé en étroite collaboration avec le Caire, israël et l’Autorité palestinienne, pour mettre fin aux hostilités. Il a noté qu’israéliens et Palestiniens avaient une conception différente de leurs besoins et de l’avenir de la région, ajoutant que chacun devait pouvoir vivre en paix et en sécurité.

« Y’arriver ne sera pas facile« , a-t-il reconnu dans ce communiqué, « mais c’est la seule voie vers l’avenir que méritent les deux peuples« . John Kerry semble prêt à s’investir de nouveau pour y parvenir. Mais il reste prudent sur ses chances de succès, déclarant que les Etats-Unis étaient bien conscients que le cessez-le-feu offrait « une occasion à saisir, pas une certitude, concluant, nous abordons la prochaine phase les yeux grand ouverts« .

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius (conteur d’histoire et duc de Normandie) a dit espérer un cessez-le-feu « durable« , et engagé israéliens et Palestiniens à « poursuivre les discussions menées sous les auspices de l’Egypte pour parvenir à une solution durable, répondant aux exigences de levée du blocus à Gaza et de sécurité d’Israël« .

L’Iran a salué la « victoire » des Palestiniens qui « a mis à genoux le régime sioniste« , tandis que le Qatar, l’un des principaux alliés du Hamas, a espéré que l’accord aidera à « mettre fin aux souffrances du peuple palestinien et à réaliser ses demandes légitimes« .

Selon le chef de la délégation palestinienne, Azzam al-Ahmed, devrait immédiatement entrer en vigueur « l’ouverture des passages pour des besoins humanitaires et des vivres, pour du matériel médical et tout ce qui va permettre de réparer les systèmes d’eau, d’électricité et de téléphonie mobile« .

La levée des restrictions pour les pêcheurs semble par ailleurs être actée, la limitation de la zone de pêche à 3 milles nautiques devant être levée pour passer à 6 milles (11km) puis à 12, selon M. Ahmed.

La question de la démilitarisation de la bande de Gaza, une exigence israélienne, doit elle être discutée au Caire lors des pourparlers, tout comme celles, palestiniennes, de la réouverture de l’aéroport et du port maritime.

Aucun détail n’a cependant filtré sur la possible reprise des exportations depuis l’enclave palestinienne ou sur les importations de matériel de construction à Gaza, dont la reconstruction prendra des mois sinon des années.

Durant « Bordure protectrice » près de 55.000 maisons ont été touchées par les frappes israéliennes, dont au moins 17.200 totalement ou quasi-totalement détruites, selon le Bureau de coordination des Affaires humanitaires de l’ONU (Ocha).

Première apparition publique de chefs du Hamas :

Plusieurs dirigeants du Hamas, le mouvement qui contrôle la bande de Gaza, et du Jihad islamique, la deuxième force dans l’enclave palestinienne, sont apparus mardi soir en public, pour la première fois depuis le début de l’agression zioniste qui avait pour but, leur élimination


Vidéo AFP : http://cdn.dmcloud.net/route/4f8da00e94a6f639e70004f1/53fd990394a6f678ca5add75/mp4_h264_aac_hd.mp4?auth=1409733425-0-8dxy3i3k-9871181a3d4e997d18443df86711de48