Arabie saoudite : toute personne ayant un lien avec le Hezbollah, sera punie

L'Arabie Saoudite a déclaré dimanche que le royaume punira toute personne appartenant au Hezbollah, le groupe terroriste chiite libanais soutenu par l'Iran, que ce soit en se rapprochant du groupe, en apportant son soutien financier ou en abritant secrètement ses membres.

Dans un communiqué, le ministère saoudien de l'Intérieur a déclaré que les Saoudiens et les expatriés seront soumis à des « peines sévères » en vertu de la réglementation du royaume et des lois antiterroristes. Les étrangers seront quant à eux expulsés selon ce même document rapporté par l'agence de presse saoudienne officielle SPA.

Lire : Liban : Attentat meurtrier contre le Hezbollah

La déclaration survient après que les six monarchies du Conseil de coopération du Golfe (CCG) ont déclaré début mars organisation « terroriste » le mouvement chiite libanais, soulevant la possibilité de nouvelles sanctions contre le groupe, qui exerce une influence au Liban et se bat aux côtés des forces du président Bachar al-Assad en Syrie.

« Tout citoyen ou résident qui prend en charge, montre son appartenance au Hezbollah, sympathise avec l'organisation ou fait sa promotion, lui fait des dons, communique avec elle ou abrite toute personne membre (du groupe terroriste, ndlr) sera soumise à des peines sévères prévues par les règles (en vigueur dans le pays, ndlr), notamment relatives aux crimes de terrorisme et à son financement « , peut-on lire dans le communiqué.

Les étrangers qui travaillent et vivent dans le royaume exportateur de pétrole feront également l'objet d'une expulsion, pont-on également lire.

Le Hezbollah entretient des liens étroits avec l'Iran, rival de l'Arabie Saoudite, dans la lutte de pouvoir dans la région. L'Arabie Saoudite soutient les groupes d'opposition syriens pour renverser Assad et accuse l'Iran et le Hezbollah de l'aider à se maintenir au pouvoir après cinq ans de guerre civile.

Le chef du Hezbollah Hassan Nasrallah a intensifié les critiques à l'égard de l'Arabie Saoudite en l'accusant de diriger des attentats à la voiture piégée au Liban.

A lire : Le Hezbollah groupe « terroriste »

Le parti nationaliste arabe « israélien » Balad (Ligue démocratique nationale) et le parti communiste Hadash ont publié la semaine dernière un communiqué dans lequel ils condamnaient la décision des pays du Golfe persique de qualifier de « terroriste » le mouvement chiite libanais Hezbollah.

Sources : Agence Spa, AFP, L'Orient le Jour, Russia Today