Aveu ? Pour l’État zioniste, « le Hamas ne veut pas d’escalade »!

D’après larédac à 14h00 le 26 Décembre 2014

Le Hamas qui administre la bande de Gaza ne souhaite pas une escalade militaire avec l’état zioniste malgré plusieurs incidents récents, a estimé jeudi le ministre israélien de la Défense Moshé Yaalon. « Le Hamas ne veut pas d’escalade, comme nous le constatons sur le terrain lorsqu’il arrête ceux qui tirent vers israël tels les membres du Djihad islamique financé par l’Iran ou d’organisations du Djihad mondial« , a affirmé le ministre à la radio publique. 

Moshé Yaalon a également souligné que le Hamas n’avait pas réagi aux attaques lancées par l’armée israélienne mercredi contre le sud de la bande de Gaza qui ont coûté la vie à un activiste du Hamas.

L’armée zioniste a confirmé avoir effectué un raid aérien et des tirs de char après des tirs de snipers contre ses soldats, qui patrouillaient du côté israélien de la frontière. Un militaire a été grièvement blessé. Lors de ce raid, Tayseer al-Ismary, âgé de 33 ans, un commandant de la branche militaire du mouvement Hamas, les brigades Ezzedine al-Qassam, a été tué. 

Dans la nuit de vendredi à samedi, l’armée israélienne avait mené un raid aérien contre des bases du Hamas dans la bande de Gaza, en réponse à un tir de roquette contre le territoire israélien. Il s’agissait du premier raid israélien contre l’enclave palestinienne depuis la fin de la guerre qui s’est déroulée en juillet-août dans la bande de Gaza au cours de laquelle près de 2 200 Palestiniens, des civils en grande majorité, ont été tués. Côté israélien, 67 soldats et six civils ont été tués. 

À propos d’une éventuelle reprise des négociations indirectes au Caire entre l’état zioniste et le Hamas sur la trêve dans la bande de Gaza, Moshé Yaalon s’est montré prudent. « Nous avons déjà dit qu’il n’est pas certain que ces négociations reprendront« , a affirmé le ministre en soulignant que l’essentiel « c’est ce qui se passe sur le terrain et l’application des dispositions prévues à la suite du cessez-le-feu« .

Le 26 août, les autorités zionistes avaient conclu un accord de cessez-le-feu avec une délégation palestinienne comprenant des représentants du Hamas, du Djihad islamique et de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP). Seul l’arrêt des combats avait été annoncé et les délégations doivent s’atteler aux questions épineuses, notamment le port et l’aéroport que les Palestiniens réclament à Gaza, une exigence rejetée par israël.

Les négociations qui devaient reprendre à mi-novembre sont gelées jusqu’à nouvel ordre….

Un enfant Palestinien de Cinq ans blessé par les forces sionistes
Les forces israéliennes aurait tiré mercredi après-midi sur un enfant palestinien de cinq ans en plein visage avec une balle en acier recouverte de caoutchouc à Jérusalem-Est lorsque celui-ci sortait d’un autobus scolaire sur le chemin de la maison, ont déclaré ses parents.
« Un soldat israélien a tiré une balle de caoutchouc noir à l’enfant à partir d’une distance proche, le blessant sous l’oeil, » a déclaré l’oncle du petit Muhammad Jamal Ubeid à Ma’an News Agency.
L’incident aurait eu lieu dans le village de al-Issawiya, où la famille de Muhammad vit à Jérusalem-Est.
L’oncle de l’enfant a déclaré que Muhammad et sa soeur, âgée de 14 ans, étaient sortis d’un autobus scolaire et avaient commencé à marcher en direction de leur maison lorsque les forces israéliennes ont tiré sur lui.
L’oncle a souligné qu’il n’y avait pas de confrontations du tout dans la région entre les forces israéliennes et les Palestiniens au moment de la fusillade.
Un porte-parole de la police israélienne n’a pas confirmé et n’a pas voulu faire de commentaire.
Muhammad a été évacué vers le centre médical Hadassah à proximité sur le Mont Scopus où les autorités médicales ont dit qu’il avait une fracture de l’os se trouvant sous l’œil.
Le garçon a ensuite été transféré au Centre médical Hadassah dans le quartier Ein Karem à Jérusalem-Ouest pour être traité.
Source : Ma’an News Agency, Reuters, AFP, Haaretz