Bachar Al Assad serait prêt à discuter avec les États-Unis

Le président syrien Bachar al-Assad a déclaré qu’il était ouvert à un dialogue avec les Etats-Unis, dans une interview accordée à la chaîne de télévision américaine CBS et dont des extraits ont été diffusés jeudi.

M. Assad a ajouté qu’un tel dialogue devrait être fondé sur « le respect mutuel », selon ces extraits de l’interview accordée au journaliste Charlie Rose et dont l’intégralité doit être diffusée dimanche dans l’émission « 60 Minutes » de CBS.« 

En Syrie, nous pourrions dire qu’en principe tout dialogue est une chose positive », a déclaré le président syrien, interrogé sur l’éventualité d’un dialogue avec Washington.

A la question de savoir s’il existait actuellement des relations entre la Syrie et les Etats-Unis, M. Assad a répondu qu’il n’y avait pas de communication directe.Il n’est toutefois pas question de « faire pression sur la souveraineté » de son pays, a-t-il averti.

Des responsables du département d’Etat américain ont dernièrement affirmé que M. Assad n’aurait « jamais » de rôle dans une négociation pour mettre fin au conflit en Syrie, qui vient d’entrer dans sa cinquième année, mais que des membres du pouvoir syrien actuel pourraient faire partie de ce processus.

Sans le maintien de Bachar al-Assad

Le 15 mars, dans une interview à CBS, le secrétaire d’Etat John Kerry a paru dire que Washington devrait en fin de compte parler avec le président Assad si l’on voulait mettre fin au conflit en Syrie. Les propos de M. Kerry ont indigné les groupes d’opposition syriens et certains de ceux qui les soutiennent en Occident.

Mais la porte-parole du département d’Etat, Jen Psaki, a assuré par la suite que M. Kerry se référait à des responsables du régime du président Assad et non à M. Assad lui-même.Le département d’Etat avait ensuite indiqué que John Kerry ne faisait pas spécialement référence au président syrien et que Washington ne négocierait jamais avec lui.

Source : avec Reuters, CBS, Agence Sana