Belgique : Des associations musulmanes lancent une campagne baptisé « Head-up »

D’après Larédac’ à 08h30 le 29 Janvier 2014


Cliquez sur la photo pour voir la présentation du mouvement

Tout comme les soeurs en France, les soeurs de Belgique connaissent aussi leur lot de discrimination dû au port du voile islamique. Mais au contraire de chez nous les soeurs de Belgique comptent se faire entendre.

En effet, plusieurs associations musulmanes, en collaboration avec le Mouvement pour l’égalité et l’émancipation de toutes (MEET), ont lancé une campagne à Bruxelles pour lever des fonds pour mener des actions en justice contre les discriminations faites aux femmes voilées, nom de code de la campagne : Head-up littéralement Tête Haute, slogan « La dignité n’a pas de prix« .

« Depuis plusieurs années, un vent populiste attise les sentiments xénophobes et banalise les discriminations visant en particulier les citoyens de confession musulmane, les femmes portant un foulard étant les plus touchées » explique l’association MEET.

« Ces discriminations sont souvent justifiées au nom d’un principe de laïcité/neutralité et d’un vivre ensemble dévoyés. Les victimes se sont longtemps tournées vers le Centre pour l’égalité des chances, l’administration publique, les syndicats et certaines associations. Mais, sur des questions comme la visibilité des convictions religieuses ou philosophiques, et plus particulièrement lorsque les victimes sont de confession musulmane, ces structures font malheureusement preuve d’une grande frilosité à s’attaquer ouvertement aux discriminations » continue-t-il.

« j’ai clairement été discriminée à plusieurs reprises et à plusieurs niveaux, tant à la recherche de jobs en tant qu’étudiante qu’à la recherche des stages » a déclaré Nadia Hammoudi qui porte le voile par conviction.

Nadia, avec l’expérience amère vécut, a donc choisi de s’investir en devenant porte-parole de la campagne Head-up. En cela, elle a affirmé que « les discriminations qui sont liées au port du foulard sont une problématique complètement délaissée par les politiques. Je ne me sens pas du tout entendue ni soutenue ni même défendue. » Message qui est partagé aussi par les autres associations soutenant cette campagne.

Justice and Democracy fait partie de celles-ci, cette association qui lutte contre les discriminations des musulmans de Bruxelles dénonce la certaine frilosité du Centre pour l’Égalité des chances (Le Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme est un service public indépendant de promotion de l’égalité et des droits, de lutte contre la discrimination et d’étude de la diversité et de l’immigration)

Abed Al Halim Al Moussa, responsable de l’association et cité par RTBF, a déclaré « On ne voit pas la même détermination de la part des autorités ainsi que des organes chargés de faire respecter cette législation. En tout cas, lorsqu’il s’agit de réagir aux situations de discrimination sur base de critères, de la même manière que les autres.« 

Réponse du directeur-adjoint de l’association Patrick Charlier « peut-être qu’effectivement certains estiment que ce n’est pas assez… C’est vrai que certains veulent aller en justice. Nous, on cherche d’abord des solutions par le biais de la conciliation.« 

Cette campagne sert avant tout à la récolte de fonds destinés au financement de prochaines actions en justice. Elle a commencé dimanche 26 janvier avec un événement où seul les femmes étaient conviées. « parce que justement, c’est un sujet qui généralement est repris par beaucoup d’hommes. Ici, on veut dire que c’est les femmes les premières concernées. Et donc c’est à elles de reprendre la parole. » 

Cette campagne prendra fin en mars, le 18 exactement, le jour de la journée de la femme. D’ici là, plusieurs événements sont, par ailleurs prévus durant les six semaines de campagne, notamment des rassemblements, conférences, flashmob et ventes aux enchères.

Cette initiative a aussi le soutient de personnalité belge comme la comédienne Samia Orosemane qui en fait la promotion dans une vidéo (ici)

Source : RTBF, Yabiladi