Bibi « the king » voudrait déporter vers Gaza les proches des « auteurs d’attentats »

Le Premier ministre de l'administration d'occupation zioniste Benjamin « Bibi the king » Netanyahu a demandé mercredi au conseiller juridique du gouvernement d'examiner les possibilités légales d'expulser vers la bande de Gaza les proches des auteurs palestiniens d'attentats, a indiqué le gouvernement.

« Expulser vers Gaza les membres de la famille de terroristes palestiniens, qui ont aidé ces derniers réduirait considérablement le nombre des attaques terroristes« , a affirmé un porte-parole du gouvernement sur Twitter.

  • gaza 1.5 million(Dans ce territoire exigu de 362 km2, situé en bordure de la Méditerranée, s'entassent 1,5 million de Palestiniens, soit l'une des densités les plus fortes au monde)

Lire : Gaza est plus qu’une ville

L'initiative de M. Netanyahu s'inscrit dans un contexte de violences renouvelées entre Palestiniens et Israéliens et d'attaques anti-israéliennes quasiment quotidiennes depuis cinq mois.

Cependant le succès de cette initiative semble incertain. Le conseiller juridique Avichai Mandelblit que M. Netanyahu a sollicité mercredi, a exprimé il y a quelques jours son opposition à de telles expulsions, illégales selon lui au regard des lois israéliennes et internationales, ont rapporté des médias.

A lire : Gaza, sous blocus, avec un taux de chômage à 44 %, développe des applications pour le monde entier

Si M. Netanyahu obtenait satisfaction, les proches qui auraient aidé des Palestiniens de Jérusalem-Est ou de Cisjordanie occupée à commettre des attentats seraient envoyés dans la bande de Gaza, territoire palestinien séparé géographiquement de la Cisjordanie et largement coupé du monde par la barrière de sécurité israélienne et la frontière égyptienne ainsi que le blocus imposé par ces deux pays.

Relire : Six mois après la guerre les déplacés de Gaza au bord de l’explosion !

Théâtre d'une quasi-guerre civile palestinienne en 2007 et de trois guerres avec l’administration d'occupation zioniste en six ans, la bande de Gaza dirigée sans partage par le mouvement de résistance palestinien Hamas est en proie à une crise humanitaire et à un marasme économique profond.

Sources : Afp, Reuters, Haaretz, L'Orient le Jour