Brésil/Coupe du Monde : Une campagne contre le trafique d’êtres humains

D’après la rédac à 22h00 23 Mai 2014

Sœurs Estrella Castallone, à gauche, et Gabriella Bottani assis en face d’un lecteur d’écran: « Jouer en faveur de la vie, de dénoncer la traite des êtres humains » au cours d’une conférence de presse au Vatican, le mardi 20 mai 2014 (AP Photo / Gregorio Borgia)

La Coupe du Monde de football commence bientôt et déjà beaucoup d’inquiétudes apparaissent. Entre les conflits sociaux, comme la menace de grève des policiers brésiliens pendant les festivités, les problèmes économiques dénoncés par le joueur brésilien Pelé, une inquiétude a attiré notre attention plus que d’autres puisque c’est une question à laquelle nous avions pensé.

Est-ce que des mesures vont être prises contre le tourisme sexuel sur mineur ou le trafique d’être humain ? Car pour les pervers et les trafiquants qui s’abandonnent à ce genre d’obscénité le Brésil sera un merveilleux terrain de chasse pendant cette période.

Sur ce sujet la cité du Vatican nous apprend qu’un réseau mondial des ordres religieux qui lutte contre la traite des personnes a annoncé mardi qu’ils mettront en place une campagne contre la hausse tant redoutée de la prostitution des enfants pendant la Coupe du Monde.

« Au Brésil, notre plus grande préoccupation est liée à l’augmentation de l’exploitation des enfants » a déclaré Soeur Gabriella Bottani, une religieuse italienne qui fait partie de l’organisation de la coalition représentant 240 congrégations religieuses de 79 pays.

La peur est légitime puisque pendant ce genre de manifestation mondiale l’attraction est trop forte pour les trafiquants d’êtres humains qui multiplient les pièges lancés aux demandeurs d’emploi qui finissent esclaves ou encore en multipliant l’enlèvement d’enfants plus facile pour ensuite les faire adopter illégalement en ramassant au passage un maximum d’argent ou bien encore en forçant les personnes à mendier pour eux.

Soeur Gabriella Bottani a déclaré que le risque d’exploitation des enfants avait augmenté de 30 à 40% pendant la Coupe du Monde en Allemagne en 2006 et en Afrique du Sud en 2010 ! 

Le Brésil est déjà un pays en proie au tourisme sexuel Soeur Bottani souligne donc à juste titre que l’événement serait de nature à doper à nouveau cette immonde pratique pendant le long mois de tournoi qui commencera le 12 juin prochain.

La campagne intitulée « Play for Life (jouer pour la vie) » impliquera des religieuses ainsi que d’autres intervenants qui distribueront des tracts dans des lieux stratégiques comme les aéroports, les principales zones touristiques au Brésil ainsi qu’aux abords des stades où se joueront les matchs. Ces tracts encourageront les touristes à signaler ce qui soupçonneront être de la prostitution enfantine ou encore de l’esclavage à la police la plus proche. 

« Sans une conscience collective, sans agir ensemble en faveur de la dignité humaine, la Coupe du Monde pourrait se révéler être une terrible honte au lieu d’être une fête pour l’humanité« , a déclaré Sœur Carmen Sammut, président de l’Union Internationale des Supérieures Générales, l’autre collectif qui fait partie de l’organisation.

Le groupe de coordination de l’organisation de la campagne a pris pour nom « Talitha Kum », une expression araméenne que la Bible mentionne avoir été utilisée par Jésus (paix sur lui) lorsqu’il commanda à une jeune fille par la volonté de Dieu de revenir parmi les vivants (épisode dans l’Évangile selon Marc).

Source : http://www.talithakum.info/, BigStory.ap.org