Canada : Les policières d’Edmonton auront bientôt un voile fait sur mesure

D’après Larédac’ à 16h50 le 26 Novembre 2013

Femme policière indonésienne

A l’instar de l’Indonésie qui a, il n’y a pas si longtemps, autorisé le voile dans les services de police, le nationalpost.com nous informe que la police d’Edmonton au Canada s’apprête à faire de même avec un Hijab sur mesure pour le service actif. En effet un prototype serait en cours de test. 

Bien loin des dénigrements et autres méchancetés concernant le voile et celles qui le portent, la police d’Edmonton a fait le choix de la tolérance.

Les services de police d’Edmonton ont révélé cette semaine être sur un prototype de hijab pour ses fonctionnaires, prototype qui fait suite à des tests pour s’assurer que le voile pourra être porté en toute sécurité.

D’après le national.post le foulard islamique serait noir, et serait conçu pour être porté sous le bonnet de police standard.

Contrairement à un hijab traditionnel, celui-ci devrait être apposé avec des boutons à pression afin de faciliter l’arrachement en cas de conflit physique, il sera conçu aussi de manière à ne pas gêner la vision d’un officier, ou même de gêner sa respiration, toujours au cours d’une lutte ou d’une autre situation dynamique. Il est actuellement testé par l’unité de formation tactique, même si la version finale n’a pas encore été décidée, a déclaré Leila Daoud, un porte-parole civil des services de police.

Scott McKeen, un conseiller municipal qui a aidé les immigrants à s’établir à Edmonton, a appelé un «geste d’inclusion » vers une communauté musulmane locale qui «peut se sentir un peu capricieux parfois» sur l’islamophobie. Il l’a comparé au Québec, qui a pris exactement le chemin inverse en exigeant que tout habit religieux sur les employés de l’Etat serait proscrit car contraire aux valeurs de la province.

« Une des perceptions sur Edmonton et de l’Alberta, est que nous sommes en quelque sorte des ploucs« , a déclaré M. McKeen. En offrant le choix du hijab aux recrues de la police, et cela en l’absence de toute pression politique c' »est en quelque sorte le moyen de dire que nous voulons avoir un service de police diversifié qui reflète la diversité et les aspects multiculturels de Edmonton …. Je suis fier de nous.« 

« Nous voulions nous éloigner de cette image » a déclaré Mme Daoud.

Un niqab est un masque complet couvrant de petits trous pour les yeux. Un hijab est un foulard pour couvrir les cheveux.

En fait, il n’existe pas encore de photo du foulard responsable de la police d’Edmonton, mais, selon Mme Daoud, un prototype doit être révélé plus tard cette semaine.

Ihsan Gardee, directeur exécutif du Conseil national des musulmans canadiens, a déclaré que c’était une « évolution naturelle » des services de police au Canada, qui suivent des mesures similaires dans le secteur privé, et ouvre des possibilités de carrière pour les minorités.

Il l’a comparé à l’introduction du turban sikh à la GRC en 1990, qui était controversé à l’époque, mais est maintenant largement accepté.

« La communauté musulmane est en croissance au Canada, et [le hijab de police] est certainement quelque chose que nous accueillons » a-t-il dit.

Ce n’est pas la première fois qu’une force de sécurité du Canada a permis le hijab. Les agents des douanes de l’aéroport ont été autorisés à le porter, et il a été approuvé à Toronto.

Source : national.post via SaphirNews