C’était la fête chez l’écrivain Marek !

D’après Hamzatou à 09h37 le 10 Septembre 2013

Comme tous les ans l’écrivain Marek Halter a reçu du beau monde dimanche soir afin de fêter la nouvelle année juive ! Dans ce beau monde on retrouve la ministre de la justice Christiane Taubira, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault ainsi que le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, pour ne citer qu’eux.

La république laïque d’un côté en participant avec le sourire en prônant « la laïcité, ce n’est pas l’ignorance de autres, c’est la garantie du bon vivre-ensemble » et de l’autre la laïcité à outrance jusqu’à la stigmatisation, là la fête est moins drôle. 

Si la présence de Jean-Marc Ayrault peut étonner au moment où une charte de la laïcité est affiché dans tous les établissements scolaires publics, le Premier réfute bien sûr toute idée de communautarisme : « Vous avez des gens de différentes sensibilités culturelles, politiques et religieuses. Pouvoir se rencontrer, ce n’est pas si mal« , a-t-il expliqué. « Ce n’est pas communautaire. La laïcité, ce n’est pas l’ignorance des autres, c’est la garantie du vivre-ensemble« .

Le premier ministre n’est pas le seul à avoir accepté l’invitation de Marék Halter. Arnaud Montebourg, Christiane Taubira, mais aussi des figures de l’UMP  Valérie Pécresse, ou Frédéric Lefevre. Pour l’écrivain polonais Marek Halter, c’est une manière pour les personnalités politiques de sortir de leur quotidien.

Nous avons oublié un invité : Mr Chalghoumi qui est certainemment le seul arabo-musulman dans cette gentille soirée ! Il faut entretenir les relations non ! Comme le dit l’écrivain Polonais ( super fan de l’histoire juive) « Tout le monde a envie d’être là, parce qu’il n’y a pas beaucoup d’endroits où les gens se rencontrent sans débattre de politique ou de différence » (Marek Halter)« On se raconte ce qu’on a envie, on se partage un cheesecake de ma maman, il y a du champagne : c’est peut-être une manière de montrer qu’on n’est pas sectaires » a-t-il poursuivi. L’écrivain espère la venue l’an prochain de François Hollande. Le président de la république lui a promis de se déplacer si son agenda le lui permet.