Chine : Campagne « Objectif Beauté » ou comment dire gentiment « enlève ton voile »

D’après Larédac’ à 14h00 le 02 Décembre 2013

A Kashgar, dans la région musulmane chinoise du Xinjiang, une employée municipale stoppe deux passantes dans la rue pour enregistrer leur identité: leur seul tort est de porter le voile, pratique réprouvée par les autorités locales. (c) Afp

À Kashgar, dans l’ouest de la Chine, les autorités locales ont trouvé un nouveau moyen de persécuter un peu plus la communauté musulmane turcophone des Ouïghours. Dans cette contrée où 90% des 3,3 millions d’habitants est musulmane, une vaste campagne a été mise en place pour inciter les femmes à mettre leur chevelure à nu.

Pour ce faire les autorités de Kashgar ont installé des checks-points dans les rues pour contrôler l’identité de toute femme voilée. En punition, les femmes prises en délit de voile devront visionner un film prétendant leur prouver « les joies de se promener tête nue » ! « Nous avons besoin de conserver nos traditions. Ils devraient comprendre cela« , soupire une jeune femme de 25 ans, le visage couvert d’un voile de dentelle blanche, contrainte à deux reprises de fournir son identité.

Cette mascarade honteuse et rabaissante a pour nom « Objectif beauté » ! Selon l’AFP, en plus des contrôles abusifs en pleine rue, les femmes devront enlever leur voile sur le champ. Mais ce n’est pas tout, les hommes aussi ont le droit à leur humiliation puisque ceux-ci devront raser leur barbe pour pouvoir entrer dans les banques, les tribunaux ou tout autres bâtiments administratifs.

Selon les autorités qui ont mis en place cette campagne le port du voile n’est pas interdit et souligne que « Objectif beauté », officiellement, a été monté pour inciter les femmes à « embrasser la culture moderne« . Pour ce qui est de la communauté, elle ne voit en cela qu’une nouvelle contribution afin d’exacerber le ressentiment des Ouïghours à l’égard des autorités chinoises, qu’ils accusent de réprimer leurs traditions culturelles et religieuses.

Un autre cas aussi troublant a été recensé à 500 km de Kashgar, à Hotan, où un hôpital aurait reçu des documents administratifs afin de lister toutes les patientes portant le voile islamique.

La répression du gouvernement chinois sur les Ouïghours se fait plus forte et toujours aussi sournoise et ce depuis que la Chine a fait de la province du Xinjiang un repère de terroriste avec pour excuse les attentats du 11 septembre et fait des Ouïghours le principal souffre douleur, « pour le gouvernement, les intégristes islamiques exigent l’indépendance (du Xinjiang), et c’est pourquoi il faut de très strictes limites sur les activités religieuses des Ouïghours« , commente Shan Wei, chercheur de l’Université nationale de Singapour. 

Les Ouïghours qui subissent ces restrictions sans faire partie de mouvements séparatistes en viennent à « haïr » les autorités, ajoute-t-il, observant que les autres minorités musulmanes en Chine ne sont pas soumises à de pareilles vexations.

Les stands « Objectif Beauté » se sont multipliés, et un tailleur a indiqué avoir été enjoint à ne plus confectionner le type de longues robes qui s’accompagnent traditionnellement d’un voile.

Certaines habitantes de Kashgar font preuve de pragmatisme: la propriétaire d’une boulangerie, 35 ans, le visage enserré dans un foulard orange vif, confie que cela ne la dérange pas trop de l’enlever momentanément en entrant dans un bâtiment public.

D’autres femmes retirent leur voile à l’approche des checkpoints afin d’éviter tout problème, ajoute une jeune femme de 19 ans: les gens d' »Objectif Beauté » sont partout, assure-t-elle.

 Source : LJDM, AFP, NouvelObs