Chine : Nouvel attentat dans le Xinjiang

D’après Larédac’ à 10h53 le 21 Juin 2014

Dans le nord-ouest de la Chine, la police a abattu 13 personnes ce samedi 21 juin, suite à l’attaque d’un commissariat de police à Kashgar, une ville de la région autonome du Xinjiang.

Les individus décrits comme des « extrémistes » par le gouvernement régional sur son site, auraient lancé un véhicule contre l’immeuble des forces de sécurité et déclenché une explosion.

« La police a fermement répliqué et abattu 13 criminels« , a précisé le site internet du gouvernement régional du Xinjiang ajoutant que trois policiers ont été « légèrement blessés » dans l’attaque qui n’a pas fait de victimes dans le public.

Mesures répressives 

Cette nouvelle attaque et sa réplique ont lieu dans un contexte de hausse des attentats dans le Xinjiang. Fin mai, un attentat suicide dans un marché de Urumqi, la capitale de la région, avait fait 43 morts et une centaine de blessés. Début mai, trois personnes sont décédées et 79 autres blessées dans une attaque à l’arme blanche menée dans la gare ferroviaire d’Urumqi. Le président Xi avait alors dénoncé une « attaque terroriste » imputée aux séparatistes ouïghours.

Face à ce regain de violence, Pékin a pris des mesures répressives dans le Xinjiang, lançant des vagues d’arrestations de personnes « soupçonnées de terrorisme », suivies rapidement de procès sommaires et parfois d’exhibitions publiques des condamnés. Parmi ces présumés terroristes treize personnes ont été exécutées lundi 16 juin. Le jour même, trois accusés en procès pour l’attaque menée en octobre sur la place Tiananmen à Pékin, étaient eux aussi condamnés à mort.

Verrouillage des sites d’opposants designés comme terroriste 

La Chine a lancé vendredi une campagne pour retirer d’Internet tous les contenus audiovisuels faisant l’apologie du « terrorisme et de la violence ».

– les Ouïgours sont turcophones, à tendance indépendantiste donc des opposants au gouvernement central de Pékin…  –

Cette décision aurait pour but de « sauvegarder la stabilité sociale » – (comme pour le tibet le gouvernement de Pékin, encourage les han a s’installé en masse dans la région, afin de faire un contre poids, une invasion ethnique…) – dans la région autonome ouïghour du Xinjiang et « la paix à long terme« , explique un communiqué du Bureau d’Etat de l’information sur Internet.

Les autorités empêcheront la dissémination dans le pays de contenus juger « terroristes » produits à l’étranger, supprimeront d’Internet ce genre d’informations, sanctionneront les sites contrevenant aux règles et exhorteront les entreprises du secteur à assumer leurs responsabilités.

« Les enregistrements terroristes audiovisuels comptent désormais parmi les principaux instigateurs des activités terroristes« , selon le même communiqué.

Source : Reuters, Afp, Chine Nouvelle