Condamné aux travaux forcés pour avoir bousculé un moine bouddhiste

D’après Hamzatou à 16h20 le 21 Juin 2013

    

Le NewYork Times nous fait part d’une nouvelle affaire concernant la communauté musulmane de Birmanie et ses soi-disant bouddhistes pacifistes. 

Le tribunal de Myanmar a condamné deux femmes musulmanes à deux ans de travaux forcés, leur méfait : Avoir causé une flambée de violence sectaire après avoir malencontreusement bousculé un moine bouddhiste ! Elles ont été condamné pour « outrage à la religion », c’est ce qu’aurait affirmé un militant du parti pro-gouvernemental de l’unté nationale qui a assisté au procès qui s’est déroulé mercredi dernier. La condamnation a été aussi confirmée par un policier de Okkan qui n’a pas souhaité être identifié parcequ’il n’est apparemment pas autorisé à parler aux médias.

Cette condamnation fait suite à l’épisode du 30 avril dernier où une femme musulmane faisant la manche bouscule sans intention un jeune bouddhiste à Okkan et une autre aurait saisi les épaules du moine. Sacrilège ! En effet ce geste est considéré comme inapproprié car dans le bouddhisme les femmes ne doivent avoir aucun contact physique avec un moine. Ce petit geste anodin avait déclenché chez les moines, non pas des gestes pacifiques, mais un acharnement haineux contre la communauté musulmane détruisant et brûlant des magasins et des maisons dans plusieurs villages.

Ce qui est vraiment triste dans cette histoire, c’est que déjà la grande majorité des violences entre bouddhistes et musulmans sont perpétrées par les bouddhistes, bizarrement ce sont les musulmans qui sont le plus condamnés et de plus pour des infractions graves. Serait-ce à cause du fait que les tribunaux du Maynmar ainsi que les jurés sont bouddhistes pour la plupart ? Quoiqu’il en soit la répression exercée sur nos frères et soeurs ne leur laisse aucune échappatoire, les moines, le gouvernement, la justice, tous vont dans le même sens à savoir : chasser pour de bon les musulmans de la région.

Source : TheNewYorkTimes.