Conflit palestino-israélien : L’Europe va tenter d’arracher une trêve

D’après Larédac’ à 12h57 le 14 Juillet 2014

Des émissaires pour arracher une trêve

Les Européens vont tenter d’arracher une trêve dans le conflit entre l’état sioniste et les Palestiniens, en envoyant la semaine prochaine dans la région deux de leurs ministres des Affaires étrangères, dont celui de l’Italie qui préside actuellement l’Union européenne.

Mais on arrache pas une trêve, on l’impose ; l’ONU et l’Europe ne l’avaient-ils pas bien fait en Bosnie ?

Federica Mogherini, qui est à la tête de la diplomatie italienne, va à cette occasion rencontrer le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le président palestinien Mahmoud Abbas, a annoncé dimanche le ministère italien des Affaires étrangères, sans donner de dates précises.

« Le conflit israélo-palestinien a déjà ravagé trop de générations. Il faut une trêve immédiate. Mais pas seulement. Le moment est venu pour la communauté internationale de s’unir et de trouver le courage de mettre fin à l’une des guerres les plus longues de l’histoire contemporaine« , a déclaré dans un communiqué Mme Mogherini, qui sera en israël et dans les territoires palestiniens de mardi à jeudi.

La ministre italienne s’est entretenue dimanche avec ses homologues français Laurent Fabius et allemand, Frank-Walter Steinmeier. Ce dernier doit se rendre également au Proche-Orient, dès aujourd’hui lundi. Il a prévu « des discussions à Amman, Jérusalem et Ramallah« , selon un communiqué diffusé dimanche soir à Berlin.

Évoquant une « spirale de violences » déclenchée selon lui par les tirs du Hamas contre israël, M. Steinmeier a affirmé que « cette évolution tragique » ne pouvait « pas nous laisser indifférents, pas seulement par inquiétude pour la sécurité d’israël mais aussi parce que les conséquences possibles d’une escalade supplémentaires sont imprévisibles« . Il est affolant de voir que tout ce qui importe à ces hommes est la sécurité de la maison mère !

Mme Mogherini, nommée ministre des Affaires étrangères en février, devait s’entretenir dimanche après-midi avec son homologue britannique William Hague, lui aussi favorable à une trêve immédiate, a précisé la Farnesina, le siège du ministère italien des Affaires étrangères.

La situation sur place ne cesse de s’aggraver et l’entretien de la ministre italienne avec le Premier ministre israélien s’annonce délicat. Ce dernier a promis dimanche en conseil des ministres que l’État sioniste frapperait « le Hamas avec de plus en plus d’intensité« , accusant ce mouvement islamiste d’utiliser « la population comme bouclier humain« .

Mais les dirigeants israéliens ont multiplié ces derniers jours les menaces d’une opération terrestre de grande envergure, tout en continuant à pilonner la bande de Gaza par air et par mer, en toute impunité, du fait que les occidentaux tout comme les états arabes ne font que blablater sans jamais agirent concrètement, de plus les bombes utilisés auraient monté d’un cran avec l’horrible DIME qui provoque des blessures quasiment incurables et qui conduisent généralement à l’amputation http://www.humanite.fr/israel-utiliserait-le-dime-une-arme-particulierement-effroyable-547262

Abbas demande aux beaux parleurs de l’ONU de placer la Palestine sous « protection internationale »

Le président palestinien Mahmoud Abbas a demandé à l’ONU (Oragnisation des Non utiles – pour nous) de placer l’Etat de Palestine sous la « protection internationale » des Nations unies à la suite de la détérioration de la situation dans la bande de Gaza, a annoncé dimanche l’OLP. 

Le président Abbas a remis une lettre au coordinateur de l’ONU pour le processus de paix au Moyen-Orient, Robert Serry, adressée au secrétaire général Ban Ki-moon, afin de « placer officiellement l’Etat de Palestine sous le régime de protection internationale de l’ONU« , a précisé l’Organisation de libération de la Palestine (OLP). 

M. Abbas réclame aussi la création immédiate d’une commission d’enquête, selon un communiqué. 

« La direction palestinienne est déterminée à prendre des mesures concrètes pour faire face à la situation horrible à Gaza« , a souligné Hanane Achraoui, membre du comité exécutif de l’OLP, dans ce texte. 

Le président Abbas a déjà demandé à la Suisse, dépositaire de la 4ème Convention de Genève sur la protection des civils en temps de guerre, de réunir les parties contractantes à cette convention de 1949 afin de leur demander de sanctionner l’entité zioniste en tant que « puissance occupante » et donc responsable de la sécurité des civils.

Leur accession au rang d’Etat non membre à l’ONU a déjà permis aux Palestiniens de signer plusieurs conventions internationales, dont les Conventions de Genève. Ils se réservent le droit de poursuivre leur adhésion à d’autres conventions et traités internationaux.

Parmi les obligations de la puissance occupante, spécifiées dans l’article 49 de la Convention, figurent l’interdiction des transferts forcés et des déportations de masse ou individuelles, celle de la destruction des biens mobiliers ou immobiliers, sauf si celle-ci est rendue « absolument nécessaire par les opérations militaires » et celle de la modification du statut des fonctionnaires ou des magistrats.

Par ailleurs, les Palestiniens ont l’intention de saisir de ce dossier les ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe, qui doivent se rencontrer aujourd’hui lundi au Caire.

Enfin, la direction palestinienne compte demander une réunion d’urgence du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU à Genève à propos de la dégradation des conditions à Gaza et des violations par israël du droit international et de la législation humanitaire internationale.

La France demande à Bibi et ses amis de « respecter le droit international » et réclame « un cessez-le-feu » ?, comme en Centrafrique ? 


La France (pays des droit de l’homme , (crypto zioniste) demande à israël, timidement bien sûr, de « faire preuve de mesure dans sa riposte » contre Gaza face aux tirs de roquette de la part du Hamas que « nous condamnons« , -par contre on condamne pas les zionistes pour leur rimes !!! le 2 poids 2 mesures-  a déclaré dimanche le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian. Ecoutez : Jean-Yves Le Drian (Ministre de la défense)  qui a rappelé, sur Europe 1, que la France condamnait les tirs de roquette gazaouis mais a appelé à une riposte mesurée : http://www.dailymotion.com/video/x21dzas_jean-yves-le-drian-nous-demandons-a-israel-de-respecter-le-droit-international_news

« La France appelle au cessez-le-feu immédiat. (…) Nous condamnons les tirs de roquettes qui se sont produits de la part du Hamas sur la population civile israélienne, mais nous demandons aussi à israël de faire preuve de mesure dans sa riposte et en particulier de respecter le droit international et de faire en sorte que les victimes civiles soient épargnées« , a-t-il ajouté. 

« La situation est extrêmement tendue. (…) La France appelle au cessez-le-feu immédiat pour entrer dans une autre spirale que celle de l’escalade, pour faire en sorte que les uns et les autres commencent à parler entre eux pour éviter une aggravation qui serait dramatique pour cette partie du monde« , a asséné le ministre de la Défense. 

« À Gaza comme en israël, la priorité absolue c’est le cessez-le-feu« , a quant à lui déclaré le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius (Duc de Normandie actuel, sioniste notoire et tueur de Français à ses heures perdues), hier dimanche à Vienne où il devait s’entretenir avec ses homologues des grandes puissances occidentales sur le nucléaire iranien. 

« Dans ce contexte d’escalade absolument désastreuse, la France demande, comme le Conseil de sécurité de l’ONU, le retour à la trêve de 2012« , a déclaré le ministre à des journalistes. « Nous allons certainement en discuter avec mes collègues ici présents. » 

Les ministres des Affaires étrangères des États-Unis, de la Grande-Bretagne, de la France et de l’Allemagne se retrouvent dans la capitale autrichienne pour tenter de résoudre leurs divergences avec les Iraniens, à une semaine de la date butoir pour un accord sur le programme nucléaire de Téhéran.

Mais le conflit entre l’état zionistes et le Hamas (les palestiniens en globalité) sera aussi au menu des discussions. Les ministres chercheront à définir « une action internationale urgente et concertée » en vue d’un cessez-le-feu, avait déclaré récemment le Britannique William Hague.

Source : Afp, Reuters, Haaretz, Agence Wafa, Al Manar, Galgalatz (radio israélienne issue l’armée), L’orient Le Jour