Dabiq, le magazine propagande du nouveau calife

D’après Larédac’ à 01h19 le 12 Juillet 2014

Comme vous avez pu l’entendre, un nouveau califat a été instauré par L’EIIL qui est aujourd’hui appelé État Islamique. Qui dit califat, dit calife ! Et celui de l’État Islamique auto-proclamé se fait appeler le « calife Ibrahim ».

Pour assoir cette nouvelle mascarade qui portera certainement préjudice, même si la chose est honteusement grosse, à la oumma mondiale, et à la manière d’une sortie de films à gros budget, une propagande publicitaire a été mis en place par celui qui a demandé aux musulmans de lui « obéir ».

C’est par le biais d’un magazine sur internet que l’EI compte touchait le plus de masse. L’outil de propagande est publié en Anglais pour le « djihad » en Syrie. 

À l’intérieur des photos d’habitants souriants, des récits d’expériences qui bouleversent une vie, des articles glorifiant des siècles d’héritage et tout cela pour vous promettre un lendemain idyllique  !

Le magazine contient 50 pages, apparemment il fait bien le travail pour lequel il a été conçu, c’est à dire convaincre le lecteur du bien fondé du califat et que celui-ci est bien le foyer légitime de la oumma mondiale. 

Ce magazine fait écho et s’inspire, c’est le cas de le dire, en tout point à celui diffusé par Al-Qaïda dans la péninsule arabique (AQPA) : « Inspire« .

Selon des experts, la ligne éditoriale de « Dabiq » n’a pas pour objectif l’incitation à l’action et n’a pas de directives opérationnelles mais il centre son édito sur l’idéal de construction d’un État fondé sur la charia (loi islamique).

« L’objectif n’est pas de pousser les jeunes musulmans occidentaux radicalisés à mener des attentats mais de les faire venir en Syrie« , explique Peter Neumann, directeur du Centre international pour l’étude de la radicalisation, basé à Londres.

Selon les experts toujours, il semblerait que de nombreux combattants étrangers auraient déjà franchi le pas, et pour Richard Barrett, ancien responsable britannique de la lutte antiterroriste, « Dabiq » cherche avant tout à présenter le « califat » comme une entité réelle, crédible et surtout le légitimer aux yeux des musulmans…

« Certaines techniques de publicité cherchent à soutenir votre choix plutôt que de l’inspirer, et c’est ici le même phénomène« , estime-t-il.

Sachant que des milliers d’étrangers ont déjà rejoint les groupes de combattants dits « jihadistes » en Syrie depuis le début du conflit en 2011 dans ce pays, et sachant que beaucoup d’autres et aussi beaucoup d’entre eux combattent désormais dans les rangs de l’EI, l’information est très crédible.

Comme grande référence et comme père fondateur du « califat », ce premier numéro fait l’éloge de Abou Moussab Al-Zarkaoui, un commandant militaire ultra-violent qui a dirigé l’Etat islamique en Irak, et qui serait la branche irakienne « d’Al-Qaïda » dont l’EI se voudrait l’héritier alors qu’ils n’ont plus aucun contact avec le réseau. 

Dans la lignée des Ottomans ???

En introduction, le magazine explique tirer son nom du site d’une ville du nord de la Syrie, théâtre au début du XVIe siècle d’une bataille décisive qui a permis aux Ottomans de prendre le dessus sur les Mamelouks venus d’Egypte et de fonder un empire que l’EI garde pour modèle.

Avec ce titre, le groupe jihadiste veut montrer « qu’il s’inscrit dans la lignée des Ottomans« , explique M. Neumann.

Dabiq est aussi mentionné dans un hadith d’un compagnon du prophète Mahommed (SAW) et comme le site où les armées de Dieu ont battu des envahisseurs « romains » et infligé une défaite à Satan.

« Cette rhétorique apocalyptique a été un élément important dans l’extrémisme islamiste depuis des années, et c’est apparemment une motivation pour certains« , relève M. Barrett.

Le premier numéro de « Dabiq« , intitulé « Le retour du califat« , donne aussi la parole à Abou Bakr Al-Baghdadi, désormais « calife Ibrahim« , qui déclare l’avènement d’une nouvelle ère pour l’islam et renouvelle son appel aux musulmans qualifiés du monde entier à venir soutenir le nouvel Etat.  – mais qui ne veux pas libérer al Qods occupé !!! drôle de calife http://www.algerie1.com/actualite/daech-allah-ne-nous-a-pas-ordonne-de-combattre-israel/ –

Le magazine publie des photos de combattants de l’EI paradant avec leur drapeau noir devant des foules en liesse en Irak comme en Syrie, mais aussi de cadavres de civils sunnites qui auraient été massacrés par des chiites ou de soldats chiites héroïques tombés au champ d’honneur.

Un article théologique long et complexe explique aussi la légitimité du « califat » et la position de Baghdadi comme chef temporel et spirituel.

Bizarrement, « Dabiq » illustre aussi un article sur le leadership par l’image d’un chien de berger éloignant un troupeau de moutons d’une falaise.

« Cela montre que c’est un Occidental qui a fait cela« , estime M. Neumann, rappelant que les chiens sont considérés comme impurs dans la culture islamique et dans une grande partie du monde arabe.

Pour M. Barrett, l’EI « parvient à toucher ses partisans et fait preuve de compétences en matière de design, mais leur style d’écriture n’a pas l’éclat d’Inspire« , même s’il est probable qu’il aura le même succès à travers le monde.

Source : Afp, Reuters, L’orient le Jour.