Dalil Boubakeur condamne la « quenelle » d’Anelka

D’après Larédac’ à 12h37 le 29 Décembre 2013

Cette semaine Manuel Valls a déclaré la guerre à l’humoriste controversé Dieudonné et son signe de ralliement, la célèbre quenelle ! Que l’on aime ou pas, fort est de constater que la liberté d’expression n’est pas la même pour tout le monde. 

Dernièrement sur Canal+, dans l’émission du grand journal, un humoriste a fait rire les gens sur la misère syrienne ensuite palestinienne de façon outrageante et irrespectueuse, mais celui-ci n’a et ne sera certainement pas inquiété.

Cette supercherie, cette chasse aux rires non conforme aux normes de la société française va atteindre son paroxysme en janvier avec l’interdiction totale pour Dieudonné d’exercer son métier.

En signe de soutien, Anelka, fidèle à son engagement, après avoir marqué un but pour son équipe, a célébré celui-ci avec une quenelle qui depuis fait polémique jusqu’au plus haute sphère du gouvernement français et au-delà (oui, Israël est pas content). D’ailleurs sur Twitter, il dit l’assumer « Ce geste était juste une dédicace pour mon ami humoriste Dieudonné« .

Au contraire du joueur Sakho qui lui, à la façon de Richard Virenque, avait pleuré devant ses patrons en affirmant qu’il avait été piégé à son insu « je ne connaissais pas la signification de ce geste, je me suis fait piéger« . Bah voyons !

La quenelle est devenue mondiale, ce signe est même vu pour beaucoup comme le signe de la révolution (jusqu’à NewYork où un bloggeur a fait un article avec pour titre l’affirmation : The quenelle : the New Sign of Resistance) et pour d’autres (surtout pour le CRIF qui a lancé cette version et ceux qui gravitent autour) ce signe ressemblerait plus à un signe nazi inversé.

La Grande Mosquée de Paris a relevé dimanche le « geste ambigu » de la « quenelle » fait samedi par le footballeur Nicolas Anelka et condamné « énergiquement tout acte ou propos à caractère antisémite ou raciste dans le monde sportif« .

Dans un communiqué, signé par Dalil Boubakeur, recteur de l’Institut musulman de la Grande Mosquéee de Paris, celle-ci qualifie la « quenelle » de « geste hybride entre le salut nazi et le bras d’honneur inversé« , ajoutant que le sport représente « des valeurs hautement humanistes et universelles de paix, de convivialité et de fraternité« .

« Nous souhaitons pareillement, poursuit la Grande Mosquée de Paris, que les actes ou écrits islamophobes d’incitation à la haine raciale qui émaillent tristement l’actualité soient vigoureusement condamnés par tous au nom de l’antiracisme et de nos valeurs républicaines communes dans le respect de toutes les religions au sein de notre République laïque« .

De son côté, l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) a dénoncé dans un communiqué « la lâcheté du soutien de Nicolas Anelka à Dieudonné« , assurant « qu’à l’instar de Dieudonné qui se cache sous le masque de l’humour, les personnes qui miment le geste de la +quenelle+ n’assument pas leur antisémitisme« .

« Il y a quelques années, Nicolas Anelka était prétendant au Ballon d’or, il semble désormais qu’il courre après le titre de la +quenelle+ d’or, poursuit l’UEJF pour qui « Anelka déshonore aujourd’hui les valeurs du sport« .

Nicolas Anelka, ancien attaquant de l’équipe de France a fêté son premier but du jour avec West Bromwich Albion en championnat d’Angleterre avec une « quenelle » en qualifiant ce geste « juste de spéciale dédicace à (son) ami humoriste Dieudonné ».

Source : AFP