Des dirigeants Rohingyas invités à la conférence de la LIM

D’après larédac à 09h30 le 25 Février 2015

Nous l’avons vu hier, la Ligue Islamique Mondiale (LIM) tiens une conférence à La Mecque cette semaine. Outre les 400 experts de « l’anti-terrorisme », des dirigeants de « l’une des minorités les plus persécutées au monde » selon l’ONU ont reçu des invitations pour participer à l’événement qui a pour thème la lutte contre le terrorisme et qui se termine aujourd’hui au siège de l’organisation.

L’Agence de presse de l’Etat de l’Arakan a rapporté que la minorité Rohingya s’était félicitée de cette initiative importante, qui lui permet de présenter le terrorisme pratiqué par le gouvernement birman contre la minorité musulmane du pays.

Parmi les personnalités qui ont été invitées figurent le Directeur général de la Fédération des Rohingya de l’Etat d’Arakan (ARU), le Professeur Waqar- Eddine Mochiaa-Eddin, le Cheikh de la Communauté rohingya en Arabie Saoudite, Cheikh Abou Achamaa bin Abdul Majeed, le Président du Centre International des Rohingya (GRC), Abdullah Maarouf, et le Responsable du Conseil de la communauté Rohingya, Ayoub Musharrif Al Jamal.

Droit de vote donné aussitôt repris

Il y a une dizaine de jour, le gouvernement birman a révoqué temporairement le droit de vote des Rohingya, et ce quelques heures après l’octroi de ce droit.

Un peu plus d’1,3 million de Rohingya, vivent au Myanmar (autre nom pour la Birmanie), dans la zone côtière de l’État de Rakhine (d’importance stratégique), leur terre ancestrale malgré ce que le gouvernement et les moines nazis veulent faire croire.

Beaucoup des Rohingya comme d’autres minorités en Birmanie détiennent des papiers d’identité temporaires appelés « cartes blanches ».

Le mardi 10 février 2015, le parlement birman accordait aux détenteurs de carte blanche le droit de vote, mais le mercredi 11 février au soir, à la suite des manifestations à Yangon perpétrées par les moines fascistes, le président Thein Sein a fait machine arrière et a publié une déclaration annulant l’amendement.

Vidéo Euro news : Les moines birmans protestent

Maung Zarni, chercheur à Harvard, a appelé la persécution des Rohingya ; un « génocide à combustion lente« , presque un quart de million de Rohingya ont été forcés de vivre dans des camps d’internement. Ceux en dehors des camps n’ont quasi aucun droit : pas accès à la citoyenneté, pas d’éducation, pas d’accès aux soins de santé, encore moins la liberté de mouvement.

Comme le signal Jack Kornfield « les violences contre les Rohingyas ont été fomentées par des moines bouddhistes nationalistes, des groupes politiques, et les restes de la dictature.« 

La quasi-totalité des maîtres bouddhistes du monde ont dénoncé la persécution des musulmans Rohingya et la trahison des enseignements bouddhistes que cela représentait. Cependant les moines birmans préfèrent le discours du moine SS, Wirathu, islamophobe compulsif et chef du mouvement 969.

Comme l’a écrit Hozan Alan Senauke dans « bouddhadharma », « Bouddha Shakyamuni vivait dans un endroit où il y avait une grande diversité et d’échange. Il n’a jamais enseigné la peur. Il n’a jamais prôné la violence.« 

Jack Kornfield appelle à une action internationale. Espérons que la conférence mettra un peu plus en lumière le calvaire quotidien de ces musulmans persécutés justement parce qu’ils sont musulmans !

Les confrères du site katibîne.fr ont réalisé une très bonne infographie qui résume bien en chiffre les dures épreuves que traverse la communauté Rohingya. Nos frères et sœurs soufrent ne les oublions pas !

L’infographie ici : http://www.katibin.fr/wp-content/uploads/2014/04/Birmanie-e1398508810514.jpg

Source : AgenceIslamiqueInternationaldePresse, Reuters, Roar Lion, Associated press