Des ex-musulmans créent un collectif sur Facebook

D’après Hamzatou à 10h48 le 8 Juillet 2013

Dans ces temps troublés par les mensonges et les persécutions morales et physiques, certains en profitent pour sortir de leur trou avec de nouvelles revendications créditées encore une fois par la politique simpliste du gouvernement au sujet de l’Islam.

En effet un nouveau groupe vient de voir le jour en France, un groupe de soi-disant libre-penseur qui sont aussi libre-penseur que l’oxygène qu’il y a dans l’espace, c’est-à-dire néant ! Ce groupe se fait appelé le conseil des ex-musulmans de France, il n’a été crée que pour un objectif : salir l’Islam et son Prophète (paix et salut d’Allah sur lui) et a été inauguré en grande pompe par la pseudo essayiste Caroline Fourest aka la menteuse professionnelle de la République, mais aussi en compagnie de la cinéaste tunisienne Nadia al Fani et bien d’autres.

Les fondateurs de cette comédie loufoque brandissent, pour créditer leur ânerie, le droit à la liberté de parole afin de pouvoir revendiquer publiquement leur athéisme et pouvoir critiquer, ou insulter selon du côté on se trouve, la religion islamique. Ils auraient ainsi dit « Nous sommes un groupe d’athées et d’incroyants qui avons, de ce fait, fait face à des menaces et à des restrictions dans nos vies personnelles, plusieurs d’entre nous ont été arrêtés pour blasphème« .

Ces revendications sont, selon eux, le constat de nombreuses personnes ayant délaissé et renié l’Islam, pour le lancement le CEMF a fait référence à Jean-François de la Barre, personnage du 18e siècle qui « fut torturé et mis à mort, son corps ensuite brûlé sur un bûcher en compagnie du Dictionnaire Philosophique de Voltaire : son seul crime fut d’avoir refusé de soulever son chapeau au passage d’une procession religieuse. Aujourd’hui, d’innombrables Jean-François Lefevre de la Barre sont menacés, torturés, emprisonnés, mis à mort pour apostasie, blasphème, hérésie et pour refus de se plier aux diktats islamistes ».

Le site français n’est qu’une sorte de franchise puisque ce groupe existe déjà dans plusieurs pays comme l’Angleterre ou l’Allemagne, à l’origine de ce conseil on retrouve le blogger palestinien Waleed Al-Husseini, arrêté en 2010 pour propos blasphématoires envers le Prophète (paix et salut d’Allah sur lui) qu’il avait qualifié « d’obsédé du sexe » et emprisonné pendant plusieurs mois avant de se réfugier en France. 

il est accompagné d’une trentaine de membres de diverses nationalités telles que des marocains, algériens et pakistanais. En cadeau voilà les dires d’un membre actif du groupe « Nous voulons porter en France la voix des ex-musulmans qui dénoncent le mensonge selon lequel tout musulman l’est toujours alors que ce n’est pas vrai« . Tout un programme !

Nous respectons ce droit à la liberté, chacun dit ce qu’il veut mais quand ce droit ne va que dans un sens, là cela devient malsain, gênant et oppressant.

Source : SaphirNews

mots-clés : Islamophobie