Des roquettes tirées depuis la Syrie sur la frontière libanaise ont fait au moins huit morts et blessé quinze personnes

D’après Larédac’ à 21h54 le 17 Janvier 2014

Une roquette tirée à partir de la Syrie sur la ville de Ersal à fait plusieurs morts. Photo ANI

Une roquette tirée de Syrie est tombée vendredi sur la ville frontalière libanaise d’Arsal, tuant huit personnes dont, malheureusement, cinq enfants et en blessant quinze autres, rapporte l’Agence nationale d’information libanaise.

Un responsable de la ville a dit à l’AFP que cinq des victimes étaient des enfants, dont trois appartenaient à la même famille. « Trois des cinq enfants étaient de la même famille libanaise. Il y a un autre garçon, lui aussi libanais, et nous n’avons pas pu identifier la cinquième victime, une petite fille« , a précisé Ahmad al-Hojairi, de la mairie de Arsal.

La mairie de la ville a décrété un jour de deuil demain samedi et annoncé que les écoles seront fermées.

Une dizaine de roquettes se sont abattues sur la zone frontalière, ont précisé des sources sécuritaires libanaises, illustration du fait que le conflit syrien déborde de plus en plus souvent au Liban.

L’Agence nationale d’information libanaise a fait état d’un seul tir de roquette sur Arsal, située dans une région plutôt favorable aux rebelles sunnites en lutte contre le gouvernement alaouite de Bachar al Assad et son allié chiite libanais du Hezbollah.

A Beyrouth, de source sécuritaire on parle en revanche de deux roquettes à Arsal et on avance un bilan de huit victimes, sans pouvoir dire s’il s’agissait de morts ou de blessés.

« Le bilan des tirs d’obus en provenance de la Syrie contre Ersal s’élève à huit morts, après qu’une femme est décédée des suites de ses blessures« , a indiqué une source des services de sécurité qui avait fait état auparavant de sept morts et 20 blessés dans l’attaque.

Un avion de chasse syrien a bombardé dans la matinée une ville située du côté syrien de la frontière, ajoute-t-on, mais il n’est pas à l’origine des tirs qui ont visé le Liban.

Au total, sept roquettes sont tombées dans les environs d’Arsal et ont notamment touché une clinique et un camp de réfugiés syriens, ont dit des sources sécuritaires sur place.

Des roquettes ont visé d’autres secteurs du nord du Liban, dont la ville d’Hermel, un bastion du Hezbollah où un attentat suicide à la voiture piégée a fait quatre morts jeudi.

Source : Afp, Reuters, l’Orient le jour… agences de presse