Dresde : Plus de 17’500 manifestants anti-Islam dans la rue, le mouvement Pediga prend de l’ampleur

D’après larédac à 21h56 le 22 Décembre 2014

Plusieurs milliers de manifestants islamophobes sont descendus dans la rue pour protester contre l’Islam à Dresde, en Allemagne.
Ils étaient, selon la police, 17’500 personnes chantonnant en coeur des chants de Noël contre « l’islamisation de l’Occident ». Cette manifestation est la dixième contre la religion dans cette ville de l’est de l’Allemagne.
Face à eux, 4000 contre-manifestants (contre 6000 lundi dernier) ont répondu à l’appel de l’alliance « Dresde sans nazis », selon un comptage réalisé à 19 heures par la police. Quatre cents autres personnes devaient également se rassembler dans une église de la ville pour une prière de la paix oecuménique, selon l’agence de presse allemande DPA. Et à Munich, capitale de la Bavière, se trouvant dans le sud du pays, ils étaient 12’000 à protester contre Pegida.
 
Lundi dernier, Pediga (les Européens patriotes contre l’islamisation de l’Occident) à l’origine des manifestations, avait déjà rassemblé 15’000 personnes dans les rues de la capitale de Saxe, un Land (Etat régional) d’ex-Allemagne de l’Est. 
L’évêque protestant de Saxe, Jochen Bohl, a déclaré à DPA que les pro-Pegida cherchaient à « exploiter les symboles chrétiens et une tradition chrétienne dans un but politique« .
Un mouvement qui prend de l’ampleur
Né en octobre, Pegida, qui a reçu le soutien du jeune parti contre l’euro et populiste Alternative pour l’Allemagne (AfD), organise chaque semaine des « Manifs du lundi », sur le modèle de celles qui, il y a 25 ans, ont fait vaciller le Mur de Berlin.
Au fil des semaines, le mouvement a pris de plus en plus d’ampleur, rassemblant certes des néonazis et des militants d’extrême droite, mais surtout et c’est ce qui est le plus inquiétant, de simples citoyens, inquiets face à une prétendue et utopique « islamisation de l’Occident » ou encore à l’afflux de réfugiés, alors que l’Allemagne est devenue depuis peu la principale destination d’immigration en Europe.
Les « problèmes » cités au-dessus sont les genres « d’ingrédients » qui ont fait naître le troisième Reich ! L’Histoire va-t-elle se répéter ?
Source : ATS (média Suisse)