Égypte : Le général Al-Sissi promet de « faire face au terrorisme »

D’après Larédac’ à 19h09 le 26 Décembre 2013

Le général Sissi, chef de l’armée et homme fort de l’Egypte depuis qu’il a destitué le président Mohamed Morsi, a promis jeudi que son pays « ferait face au terrorisme » au lendemain de la désignation des Frères musulmans « organisation terroriste ».

« Pas d’inquiétude ni de peur, nous nous sacrifierons pour vous, l’armée se sacrifiera pour l’Egypte et les Egyptiens et celui qui vous touchera, nous l’éliminerons« , a déclaré Abdel Fattah al-Sissi lors d’une cérémonie militaire, selon un communiqué de son porte-parole, le colonel Ahmed Aly.

« Ne laissez pas ces horribles actes terroristes vous affecter« , a-t-il ajouté. « Vous souhaitez la liberté et la stabilité, cela ne s’obtient pas facilement et vous devez faire confiance à Dieu, à vous-mêmes, et à votre armée et votre police, car nous sommes capables de remettre l’Egypte sur la voie de la stabilité, de la sécurité et du progrès« .

Ces déclarations sont les premières du général Sissi —également ministre de la Défense et vice-Premier ministre— et interviennent quelques heures après qu’une bombe a explosé au Caire, blessant cinq personnes dans un bus, et deux jours après un attentat suicide à la voiture piégée contre un bâtiment de la police dans le delta du Nil qui a fait 15 morts.

Au lendemain de cette attaque —revendiquée par un groupe jihadiste disant s’inspirer d’Al-Qaïda et condamnée par les Frères musulmans— le gouvernement intérimaire installé par l’armée début juillet a déclaré la confrérie vieille de 85 ans « organisation terroriste », l’accusant d’avoir commis l’attentat. 

Depuis la destitution et l’arrestation le 3 juillet de M. Morsi, l’Egypte est entrée dans un engrenage de violence. Les autorités répriment dans un bain de sang les islamistes, et les plus radicaux d’entre eux mènent des attaques dans lesquelles plus d’une centaine de policiers et de soldats sont morts.

Plus d’un millier de personnes ont été tuées et des milliers d’autres arrêtées dans les rangs des islamistes dans le cadre de cette implacable répression.

7 Frères musulmans mis en détention pour « terrorisme » 

Le parquet égyptien a ordonné jeudi le placement en détention pour « appartenance à une organisation terroriste » de sept membres des Frères musulmans, la confrérie du président islamiste Mohamed Morsi destitué par l’armée, a rapporté l’agence officielle Mena.

Mercredi, le gouvernement installé par l’armée, accusant les Frères musulmans d’un attentat pourtant revendiqué par un groupe jihadiste sans lien connu avec la confrérie, les a déclaré « organisation terroriste », plaçant de fait ses centaines de milliers de membres sous le régime d’une sévère loi anti-terrorisme.

Parmi les accusés, arrêtés à Alexandrie (nord) et placés en détention pour 15 jours dans le cadre de l’enquête, figure le fils d’un haut responsable du mouvement islamiste.

L’agence ajoute que 11 autres personnes ont été mises en détention dans la province de Charqiya, dans le delta du Nil, pour « appartenance et promotion des idées d’une organisation terroriste » et « incitation à la violence ».

Source : Afp, Reuters, agences de presse égyptiennes