Égypte : Mohammed Morsi sera jugé pour espionnage et trahison

D’après Larédac à 12h03 le 04 Février 2015

Accusé de trahison et d’espionnage au profit du Qatar, le Président égyptien déchu, Mohamed Morsi, va de nouveau être jugé le 15 février.

Mohamed Morsi, Président destitué le 3 juillet 2013, sur ordre du d’Abdel Fattah al-Sissi alors chef de l’armée, va être jugé le 15 février pour trahison et espionnage au profit du Qatar, a annoncé, ce lundi 2 février 2015, la justice égyptienne. Mohamed Morsi encourt la peine de mort dans trois autres procès en cours, pour le meurtre de manifestants, espionnage et évasion de prison.

Issu des Frères musulmans, Mohamed Morsi est toujours placé en détention dans un endroit tenu secret. Le chef d’Etat déchu a toujours le soutien de nombreux partisans qui militent pour dénoncer le coup d’Etat à son encontre, rappelant à juste titre que ce sont les Egyptiens qui l’ont élu. La répression contre les pro-Morsi est toujours de mise en Egypte. Pas plus tard qu’en décembre dernier, un tribunal égyptien a condamné 188 pro-Morsi pour l’attaque d’un commissariat, en août 2013, qui a coûté la vie à 13 policiers.

[Rejoignez-nous sur Facebook pour une information en continue]

Les organisations de défense des droits de l’Homme dénoncent une justice sélective en Egypte. Pour Amnesty International, la décision de condamner à mort les pro-Morsi démontre qu’il s’agit « d’un nouvel exemple illustrant comment l’appareil judiciaire est de plus en plus hors de contrôle« . La confrérie des Frères musulmans est aussi interdite en Egypte. Elle est jugée comme terroriste par le pouvoir. Les manifestations de Frères musulmans sont aussi interdites et sont réprimées dans le sang s’ils passent outre.

Depuis la destitution de Mohamed Morsi, les attentats et attaques contre les forces de l’ordre, notamment dans le Sinaï, se multiplient. Elles sont menées par des groupes armés en représailles de la destitution de Mohamed Morsi. La semaine dernière, le Président Abdel Fattah al-Sissi a écourté son voyage à Addis-Abeba à l’occasion du sommet de l’Union Africaine suite à la multiplication des attentats dans le Sinaï.

Pouvoir issu de l’armée

Le Qatar a toujours soutenu les Frères musulmans de Mohamed Morsi, qui avait remporté toutes les élections depuis la chute de M. Moubarak jusqu’à la destitution du président islamiste. Elle a été décrétée « organisation terroriste » en décembre 2013 par le nouveau pouvoir issu de l’armée.

Depuis l’été 2013, plus de 1.400 manifestants pro-Morsi ont été tués par les forces de sécurité en Egypte, plus de 15.000 de ses partisans arrêtés et des centaines condamnés à mort dans des procès mascarades de masse expédiés parfois en quelques minutes.

Source : avec Afp, Reuters, L’orient le Jour, Nil Tv