EI : Bachar Al Assad réclame une « coopération internationale véritable et sincère »

D’après Larédac à 18h13 le 21 Novembre 2014

Le président syrien Bachar al-Assad a affirmé jeudi qu’une « coopération internationale véritable et sincère » était nécessaire pour vaincre le « terrorisme » d’organisations comme l’état dit « islamique » (EI), visé depuis plus de deux mois par une coalition dirigée par Washington.

Se faisant, Bachar al-Assad revient comme possible et unique interlocuteur crédible, garant de la sécurité et rempart contre « l’extrémisme »… Tout comme son père à son époque.

– Relire et écouter : La Syrie : De Hafez à Bachar (part 5-1) et audio / ; La Syrie : De Hafez à Bachar (part. 5-2 fin) et audio

« La région traverse une période décisive« , a dit M. Assad lors d’une rencontre avec des représentants du parti Baas qui domine la Syrie depuis un demi-siècle.

« Le soutien de pays amis du peuple syrien, la prise de conscience par d’autres parties internationales du danger du terrorisme pour la stabilité régionale et mondiale et une coopération internationale véritable et sincère face à ce dangereux fléau seront déterminants » durant cette période, a ajouté le président syrien selon des déclarations reprises par l’agence officielle Sana.

Dans le jargon du régime, les pays « amis » sont une référence à ses alliés, notamment la Russie, la Chine et l’Iran. Le pouvoir désigne par « terroristes » les rebelles qui luttent depuis près de quatre ans pour le renverser ainsi que les groupes désignés de « jihadistes » influents comme l’EI et qui arrangent bien les affaires de M. Assad.

Il faisait référence aux pays soutenant l’opposition en exil et la rébellion, notamment les Etats-Unis, la France, l’Arabie saoudite, la Turquie et le Qatar.

Ayant appelé à plusieurs reprises au départ d’Assad au début de la révolte en 2011, Washington privilégie désormais le combat contre l’EI, qui sème la terreur dans les territoires qu’il contrôle en Irak et en Syrie.

Les propos de M. Assad interviennent six jours avant la visite d’une délégation syrienne de haut niveau à Moscou, où elle discutera avec le président Vladimir Poutine de la relance des pourparlers de paix entre régime et opposition.

Selon le journal syrien proche du régime, Al-Watan, la Russie veut tenter d’organiser un « dialogue syro-syrien » à Moscou.

Source : avec Afp, Associated press, Agence Sana, Al watan (syrien), L’orient le Jour