Facebook : Copwatch épingle un policier pour ses propos haineux et racistes

D’après Larédac’ à 20h57 le 12 Novembre 2013

« Quand je pense qu’il suffirait de supprimer tous les noirs et les arabes pour qu’il n’y ai plus de racisme ». 
« C’est quand la fin du moyen âge…pour les musulmans ».(concerne un article sur le halal)
« Ca c’est bon ». (concerne un article sur la mort de Clément Méric)
« Ca lui fait la bite, qu’il crève ». (concerne un article sur le coma d’une personne suite à un contrôle)
« Oh bin non pas les chinois, je vais aller où au resto si je les buttes« .

Pour ceux et celles qui nous suivent depuis le début (merci à vous 🙂 ) nous avions fait un article concernant le collectif CopWatch, ils reviennent avec une nouvelle affaire de racisme sur Facebook donc si vous êtes en train de lire les mots ci-dessus et que vous vous dites encore un militant raciste d’extrême droite….. Bah non, là le plus c’est que ces mots viennent d’un compte Facebook, celui de Vincent Nardi, gardien de la paix, membre de la compagnie de sécurisation du Val d’Oise.

Cet homme qui a des propos plus que haineux voulant tuer des gens pour leur couleur ou leur religion est suivi depuis des mois par le collectif CopWatch Nord-Paris-Ile de France qui a pour objectif de dénoncer les bavures policières ou tout autre débordement de la police.

C’est depuis mai 2013 que ces anarchistes scrutent, épluchent tous les comptes sociaux de cet homme âgé de 40 ans. La récolte a été plus que fructueuse pour eux : racisme, propos injurieux, incitation à la haine, violence, remise en cause de son propre organe de contrôle interne (IGPN), absence totale de reserve, non respect du code de déontologie, envie de meurtre etc… Leurs recherches ont été méticuleuses !

Le site offre un panel nauséabond de son compte Facebook, avec un diaporama de ses plus stupide et dangereuse citation en capture d’écran, tout le monde y passe : chinois, musulmans, Rom etc…



Comme vous avez pu le lire cet homme est dangereux et mauvais ! Mais le pire n’est pas encore venu ! En effet avant de passer au dessert, un membre du collectif CopWatch a été interviewé par Rue89, il explique comment le collectif a ciblé cette personne « Fin avril, nous avons reçu un email anonyme, d’une adresse bidon. Cette personne nous donnait de nombreux détails sur la situation professionnelle et privée du fonctionnaire, en nous alertant sur ses opinions politiques. Visiblement ils se connaissaient. Nous avons commencé à faire des recherches et des regroupements : taper son nom sur internet, passer aux cribles ses comptes sociaux (Facebook, copain d’avant), s’assurer qu’il ne s’agissait pas d’un homonyme en comparant les dates de naissance et la liste de ses amis. Il n’y a pas de doute : il donne certains détails sur des interpellations qu’il a effectuées et utilise un vocabulaire policier spécifique, avec des abréviations. » Le CopWatcheur a déclaré cela pour prouver leur sérieux.

Passons à la suite, l’enquête a commencé avec ce post toujours sur Facebook où le fonctionnaire de police invite ses collègues sur une page privée créée par ses soins où ils pourront échanger des informations pour apparemment identifier des individus et par la suite faire des sorties punitives avec ses copains si affinités ! C’est ce post qui a préoccupé le plus le collectif CopWatch et on comprend bien pourquoi en le lisant !

« Salut, pour les collègues qui bossent dans le Val d’oise je vais créer une page verrouillée pour partager des infos. Le SIT de Paris (service qui centralise toutes les plaintes et les infos suite aux VU au Trocadéro) vient de m’envoyer pas mal de photos de bâtards à identifier, donc je me dis qu’en partageant ces photos on va peut-être réussir à faire accélérer les choses si on s’y met tous….Le but pour le moment est surtout de tenter d’identifier et de « loger » ces MEC…Par la suite les possibilités sont multiples….Demande en MP pour les volontaires…. » (VU : Violence Urbaine, SIT : Service d’Investigation Transversale, LOGER : Repérer en langage policier.)

Pour finir, le collectif révèle aussi que le policier a réagi à l’annonce du 8 novembre concernant la mise en accusation d’un policier de Trappes pour « incitation à la haine et discrimination raciale » sur son compte, encore une fois, Facebook qui a été fermé depuis. Le fonctionnaire, a mis une photo revendiquant ses idéaux identitaires en rapport avec la population musulmane de Trappes en soutien à son collègue, nous n’avons pas mis ladite photo car elle présente une femme dans une tenue limite, on se contentera des mots sur cette image « la France est une terre chrétienne, d’origine celtique, elle n’a jamais été islamique et ne le sera jamais » avec pour final « vivre libre ou mourrir« . Il a aussi mis un lien avec un commentaire « dédicace » aux personnes qui ont « vendu » le collègue de Trappes en balançant son compte Facebook.

« Merci aux « collègues » de l’IGPN d’avoir fait des recherches sur le compte Facebook du collègue et d’avoir transmis le tout à l’avocat de la partie adverse !!! Depuis quand on ne peut pas penser ce que l’on veut ?? Ne serions-nous plus en démocratie ??? Depuis quand est-il interdit de dire ce que l’on pense ??« 

Comme le souligne Ru89 la ligne de défense du policier de Trappes est de dire que son compte a été piraté, cette stratégie ne pourra pas fonctionner avec le policier de Sarcelles puisque, au vue du dossier que le collectif a pu mettre en place, il faudrait à ce messieur un double maléfique pour expliquer comment le hacker a pu tromper sa femme, sa famille et ses amis !

Source : Rue89, CopWatch