Gaza a subi des frappes aériennes zionistes – « après un tir de roquette »

L'armée de l'air de l'armée d'occupation zioniste a annoncé avoir lancé quatre frappes sur la bande de Gaza mercredi matin, sans faire de victime, quelques heures après qu'un tir de roquette qui proviendrait de Gaza sur le sud du territoire dit « d'israël ».

Les avions ont visé des camps d'entraînement du Jihad islamique à Rafah, Khan Younès et dans la ville de Gaza, selon des témoins palestiniens.

L'armée d'occupation zioniste a indiqué avoir frappé « quatre infrastructures terroristes dans le sud de la bande de Gaza« , en représailles au tir de roquette. Prétexte coutumier et bien commode afin de maintenir la pression psychologique, économique et militaire …

Lire aussi : Pour une ministre adjointe zioniste : « Toute cette terre est à nous »

Mardi soir, une roquette tirée par des activistes palestiniens a touché la région de Gan Yavné, une localité situé à l'est de la ville d'Ashdod, à une quarantaine de kilomètres au nord de la bande de Gaza, sans faire ni blessé ni dégât.

Gaza camps et securitéLe ministre de la Défense israélien Moshé Yaalon, tout juste reconduit dans ses fonctions dans le nouveau gouvernement de Bibi, a adressé mercredi une mise en garde au Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, tout en estimant que le Jihad islamique était responsable du tir de roquette.

Lire : Gaza/CPI : Maintenant israël « il faut qu’il paie…. »

« israël n'a pas l'intention de rester les bras croisés après les tirs d'hier contre ses citoyens par le Jihad islamique (…) Nous considérons le Hamas comme responsable des tirs depuis la bande de Gaza et nous ne tolérerons aucune menace contre les habitants du sud (d'israël)« , a déclaré M. Yaalon dans un communiqué.

« S'il n'y a pas de calme en israël, la bande de Gaza paiera un prix très lourd, tellement lourd qu'il conduira quiconque nous provoque à regretter ses actes (…) Je ne conseille à personne de nous mettre à l'épreuve« , a-t-il ajouté avec toute l'arrogance que l'on lui connaît.

La roquette de mardi était la troisième lancée de la bande de Gaza, depuis l'entrée en vigueur du cessez-le feu qui a mis fin à 50 jours de guerre à l'été 2014, durant lesquels près de 2.200 Palestiniens sont morts, en majorité des civils, et 73 personnes côté israélien, en majorité des soldats.

A lire : Gaza/ »Bordure protectrice » : Selon une organisation, les militaires avaient ordre de tirer à vue

Les médias zionistes soulignaient mercredi que c'est la première fois depuis la guerre de l'été dernier qu'une roquette d'une portée de quarante kilomètres touche le territoire dit « d'israël », les précédentes s'étant abattues dans des zones plus proches de la bande de Gaza.

Le raid de l'armée d'occupation zioniste de mercredi est le troisième depuis la fin de la guerre. Le mois dernier, des chars de l'armée d'occupation zioniste ont tiré sur une position du Hamas suite là encore à un tir de roquette.

Sources : Afp, Reuters, Haaretz, Jerusalem Post, Agence Wafa