Gaza bombardé pour le Gaz Palestinien ?

D’après Larédac’ à 09h30le 15 Juillet 2014


israël a de nouveau lancé des raids aériens et des tirs d’artillerie sur la bande de Gaza, nous sommes au 8eme jour d’une offensive visant à neutraliser le Hamas et ses tirs de roquettes alors que les efforts diplomatiques pour dénouer la crise s’intensifient.

Ces nouvelles frappes ont atteint notamment des installations des brigades Ezzedine al-Qassam, la branche militaire du Hamas, mais n’ont pas provoqué de victimes.

Le Zionisme : Terreur et intimidation  

israël a également frappé le Hamas en Cisjordanie arrêtant cinq leaders du mouvement à Naplouse et à Jénine, ont indiqué à l’AFP des sources de sécurité palestiniennes.

Malgré les appels de la communauté internationale, ni israël ni le Hamas, qui contrôle Gaza, ne semblaient prêts à négocier la fin des hostilités qui ont fait 184 morts en fin de bilan de la journée de lundi et au moins 1.130 blessés, en majorité des civils Palestiniens, depuis le début de l’opération, baptisée « Bordure protectrice » ce qui ferait passer le bilan de ce conflit devant celui de 2012.

L’agence de l’Onu en charge des réfugiés palestiniens (UNRWA) en avait comptabilisé 17.000 dans ses installations dimanche soir, contre 4.000 dans l’après-midi. 

Regarder les ROQUETTES du Hamas qui tombent, Mais surtout pas les bombes ZIONISTE

Au total, près de 715 roquettes aurait touché l’état zioniste et plus de 160 ont été interceptées depuis le déclenchement des hostilités, sans faire de victimes.

Comme nous vous le disions plus haut, ce conflit est le plus meurtrier depuis l’offensive de novembre 2012, qui visait déjà à faire cesser les tirs de roquettes de Gaza : 177 Palestiniens et six Israéliens avaient été tués en une semaine.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a promis dimanche en conseil des ministres de frapper « le Hamas avec de plus en plus d’intensité« . Il a ensuite accusé le Hamas d’utiliser « la population comme un bouclier humain« .

La cible des civiles ; donc crime contre l’Humanité  

Selon une étude du bureau de l’ONU chargé des Affaires humanitaires, 70% des victimes sont des civils, et 21% des mineurs.

M. Netanyahu a aussi promis la poursuite des bombardements tant qu’il n’aurait pas assuré « une sécurité durable » pour son peuple. 

Zion a multiplié ostensiblement les préparatifs pour une opération terrestre de grande envergure, tout en pilonnant la bande de Gaza par air et depuis la mer. Selon la presse israélienne, aucune décision n’a cependant été prise sur le déclenchement d’une telle opération, alors que Ban Ki-moon a demandé instamment à israël d’y renoncer.

Eradiquer le peuple de Gaza pour s’emparer et contrôler le gaz palestinien ?

Le ministre israélien de la défense a confirmé que l’opération militaire visant à « éradiquer le Hamas » a comme objectif de prendre le contrôle des réserves de gaz de Gaza.

Hier, Moshe Ya’alon, actuel ministre israélien de la Défense et ancien chef d’état major des Forces de Défense Israéliennes a annoncé que l’Opération « Protection affûtée » était le début d’une large offensive contre le Hamas. 

L’opération « ne va pas durer seulement quelques jours » a-t-il dit, « nous nous préparons à étendre l’opération de toutes les manières possibles pour continuer à frapper le Hamas.« 

Ajoutant hier matin :

« Nos frappes continuelles causent de lourdes pertes au Hamas. Nous détruisons des armes, des infrastructures terroristes, des systèmes de commande et de contrôle, des institutions du Hamas, des bâtiments du régime, des maisons de terroristes et nous tuons des terroristes dans les différents niveaux de commande… La campagne contre le Hamas s’étendra dans les jours prochains et l’organisation paiera un lourd tribut. » Aucun mot sur la population ou alors tout Arabe dans la bande de Gaza est un terroriste même les enfants ?

Mais en 2007, un an avant l’opération « plomb fondu », ce qui préoccupait Ya’alon, c’était les 40 milliards de m3 de gaz naturel, évalués à environ 3 milliards d’euros, découverts en 2000 au large de Gaza. Ya’alon rejetait l’idée que « le gaz de Gaza puisse devenir le vecteur d’un état palestinien viable au plan économique » comme étant « erronée« . 

Le problème selon lui était que :

« La vente du gaz palestinien à Israël n’engendrera pas assez de richesse pour profiter à une population palestinienne très appauvrie. Par contre, si l’on en juge par le passé, elle permettra de financer d’autres attaques terroristes contre Israël…

Une transaction sur le gaz avec l’Autorité Palestinienne [AP] devra, par définition, inclure le Hamas. Soit le Hamas pourra bénéficier des revenus engendrés, soit il sabotera le projet en lançant des attaques contre le Fatah, les installations de gaz et Israël – ou contre les trois à la fois… Il est clair que sans une opération militaire d’envergure pour mettre fin au contrôle du Hamas sur Gaza, on ne pourra procéder à aucun forage sans l’accord du mouvement islamique radical.. » L’opération  « plomb durci » n’a pas réussi à anéantir le Hamas, par contre elle a pris la vie de 1387 Palestiniens (dont 773 civils) et de 9 Israéliens (dont 3 civils) !

Depuis la découverte de pétrole et de gaz dans les Territoires Occupés, la compétition pour les ressources s’installe de plus en plus au coeur du conflit, à cause, surtout, des problèmes énergétiques croissants d’Israël.

– original http://www.theguardian.com/environment/earth-insight/2014/jul/09/israel-war-gaza-palestine-natural-gas-energy-crisis?CMP=twt_gu

Diplo-Hypocrisie (gagner du temps pour plus de morts)

Sur le front diplomatique, le secrétaire d’Etat américain John Kerry a une nouvelle fois souligné dimanche lors d’une conversation avec M. Netanyahu que « les Etats-Unis étaient prêts à faciliter une cessation des hostilités, incluant un retour à l’accord de cessez-le-feu de novembre 2012« .

A Paris, le président François Hollande a appelé à un cessez-le-feu « le plus rapidement possible » mais sans trop brusquer Bibi.

Les ministres allemand et italien, Frank-Walter Steinmeier et Federica Mogherini, sont par ailleurs attendus au Proche-Orient dans les prochains jours.

La diplomate italienne a prévu de rencontrer MM. Netanyahu et Abbas, et son ministère a appelé la communauté internationale à « trouver le courage de mettre fin à l’une des guerres les plus longues de l’histoire contemporaine« .

La radio militaire israélienne a cité lundi des sources de sécurité « au plus haut niveau » selon lesquelles il existe « quatre canaux pour tenter d’arriver à un cessez-le-feu : la Qatar, l’Autorité palestinienne, les Américains et les Egyptiens« .

« Selon ces sources, le canal égyptien est le plus fort, le plus significatif et celui qui unit tous ces canaux de communications« , a déclaré le journaliste de la radio qui suit les affaires militaires.

Source : Afp, Reuters, Haaretz, Agence Wafa, The Guardian, Al Manar, UNRWA, Galgalatz (radio israélienne issue l’armée), L’orient Le Jour