Hashtag « Pourquoi l’ont-ils tué ? » / 55 000 nouveaux logements pour les colons

Sous le hashtag « Pourquoi l'ont-ils tué ? » sur Twitter ou sur Facebook, les réseaux sociaux palestiniens étaient lundi en ébullition après la mort d'un Gazaoui, un handicapé mental, abattu de plusieurs balles par l'armée égyptienne (cette même armée qui occupait Gaza de 1948 à 1967) alors qu'il avait traversé la frontière maritime du sud de l'enclave sous blocus.

Les internautes palestiniens dénonçaient l'« exécution » de l'homme – dont seul le nom « Hassan » est mentionné – par l'armée égyptienne, qui jusqu'ici n'a pas commenté l'incident survenu jeudi.

Lire : Le Hamas condamne la mort d’un jeune Gazaoui tué sous des tirs égyptiens

Une vidéo a également fait le tour des réseaux. Sur ces images, on voit l'homme, entièrement nu, marcher dans l'eau et traverser la rangée de perches en bois plantées à quelques mètres de la côte qui marquent la frontière entre l'enclave palestinienne et l'Égypte. Il est soudainement fauché par une balle, tandis que plusieurs autres ricochent sur l'eau. Dans le cadre apparaît un homme, visiblement un membre des forces du Hamas qui tient les frontières de la bande de Gaza.

Il fait de grands signes, tentant apparemment de signifier aux forces égyptiennes que l'homme a des problèmes mentaux. Il agite à plusieurs reprises les bras en direction du poste de l'armée égyptienne et siffle pour interpeller les soldats, mais les balles continuent de pleuvoir sur l'homme désormais allongé sous les vagues.

Relire : L’Égypte veut créer une zone-tampon avec la bande de Gaza

« Pourquoi l'ont-ils tué ? »

Le vidéaste amateur filme ensuite son corps échoué sur le sable que trois soldats égyptiens viennent récupérer. Plusieurs caricaturistes se sont saisis de la mort du Gazaoui, représentant deux mains ensanglantées se serrant, l'une portant le drapeau de,l'administration zioniste, l'autre égyptien, et entre leurs doigts un Palestinien étouffant. Un autre détourne le verset coranique dont l'Égypte a fait un de ses slogans : « Entrez en Égypte en toute sécurité, si Dieu le veut ! » devenu « Entrez en Égypte… si Dieu le veut ! », écrit sur le corps dessiné de l'homme nu et échoué sur une plage.

Lire : Gaza est coupé du reste du monde et la droite ultranationaliste maintien ses revendications

Une manifestation a rassemblé dimanche quelques dizaines de Gazaouis sous les mêmes bannières « Pourquoi l'ont-ils tué ? » réclamant notamment que le corps du jeune homme soit rendu à ses proches. Jeudi, le ministère de l'Intérieur du Hamas dans la bande de Gaza avait indiqué que le jeune homme avait été « tué par des tirs de l'armée égyptienne qui retient son corps ».

La bande de Gaza est maintenue depuis 2006 sous un strict blocus terrestre, aérien et maritime d'Israël, et sa seule ouverture sur le monde non contrôlée par l'État hébreu, le point de passage de Rafah dans le sud, est fermée en quasi-permanence par l'Égypte, où le nouveau régime tenu par un ex-maréchal accuse le Hamas au pouvoir à Gaza de soutenir l'insurrection d'insurgés -désignés de « djihadiste »- dans le Sinaï voisin.

55 000 nouveaux logements construits dans des colonies

L'ONG « anti-colonisation » : La Paix maintenant affirme que l'administration d'occupation zioniste tente de relancer et d'étendre des plans de construction de logements en Cisjordanie occupée, notamment à proximité de Jérusalem dans une zone ultra-sensible du territoire palestinien.

L'organisation « israélienne », qui se base sur des informations communiquées par le gouvernement, explique que les autorités cherchent à construire plus de 55 000 logements dans des colonies, dont plus de 8 300 dans la zone dite E1 entre Jérusalem et la colonie de Maalé Adoumim, au nord-est de la ville sainte.

A lire : Un ministre du Parti nationaliste demande l’annexion d’une partie des colonies juives de Cisjordanie

zone e1 cisjordanie

Les Palestiniens accusent, et cela a raison, l'administration d'occupation zioniste d'avoir pour but de couper en deux la Cisjordanie en tentant de créer une continuité territoriale, via les constructions dans la zone E1, entre Jérusalem et Maalé Adoumim, et d'enterrer ainsi de facto la possibilité d'un État palestinien. Au total, le ministère israélien du Logement cherche à construire 55 548 nouveaux logements en Cisjordanie, dans des colonies existantes et dans deux nouvelles colonies, selon le rapport de La Paix maintenant.

« La zone de (la colonie de) Maalé Adoumim et de E1 est l'une des plus sensibles quand il s'agit d'évoquer les chances d'arriver à la solution à deux États« , palestinien et israélien, écrit La Paix maintenant dans son rapport.

« C'est pour cela qu'à chaque fois qu'un dirigeant israélien essaye de relancer les plans (de construction) de E1, la communauté internationale les condamne fermement. » « Les plans d'Israël d'étendre son entreprise de colonisation et d'étrangler le peuple palestinien et sa terre conduisent à la fin d'une solution à deux États« , a estimé Hanane Achraoui, membre de la direction palestinienne, réagissant au rapport.

La communauté internationale considère la colonisation israélienne comme illégale et y voit le premier obstacle à la paix. Actuellement, près de 400 000 colons vivent en Cisjordanie, ainsi que 200 000 autres à Jérusalem-Est, la partie palestinienne de la ville sainte occupée et annexée par Israël, ce que la communauté internationale condamne.

En 2013, face aux pressions internationales, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait opposé son veto à la construction de 1 200 logements en zone E1, mais La Paix maintenant révèle que le ministère du Logement a mandaté des architectes pour qu'ils présentent de nouveaux plans. Début décembre, le secrétaire d'État américain John Kerry estimait que « la multiplication des colonies qui se poursuit pose de sérieuses questions sur les intentions d'Israël sur le long terme et rend la séparation des Palestiniens plus difficile encore ». Le ministère du Logement n'était pas immédiatement joignable pour commenter ces informations.

Sources : Afp, Reuters, Agence Wafa, Hamas Tv, L'Orient le Jour….