Irak/Gaza : Crimes contre l’humanité pour l’un, défense de territoire pour l’autre

D’après Larédac’ à 18h12 le 11 Août 2014

Irak : le « Bon » « crimes contre l’humanité »

L’UE a dénoncé dimanche des « crimes contre l’humanité » dans le nord de l’Irak où l’État dit « islamique » (EI) menacent le Kurdistan autonome et des milliers de civils. « Nous condamnons fermement les dernières attaques du soi-disant État islamique et d’autres groupes armés en Irak« , a déclaré dans un communiqué la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton.

Elle s’est déclarée « consternée » par la « détérioration rapide de la situation humanitaire » dans le nord de l’Irak. « Des centaines de milliers de civils, principalement issus de minorités, fuient les zones de conflit en raison des persécutions et des violations des droits de l’homme fondamentaux » dans les zones où progressent les djihadistes, a souligné Catherine Ashton. « Certains de ces actes peuvent être considérés comme des crimes contre l’humanité« , a-t-elle estimé. « Cela doit être examiné rapidement afin que leurs auteurs soient tenus pour responsables » de ces crimes, a-t-elle ajouté.

Elle a appelé toutes les parties « à respecter le droit humanitaire international, à assurer l’accès humanitaire et à faciliter l’acheminement de l’aide« .

– « Catherine Ashton a dénoncé dimanche des « crimes contre l’humanité » commis dans le nord de l’Irak où les djihadistes de l’État islamique menacent le Kurdistan autonome et des milliers de civils »

Eeuuhh…, Quoi ? Elle pourrait dénoncer aussi les « crimes contre l’humanité » commis dans le sud de la Palestine où les djihadistes de l’État juif menacent Gaza et des milliers de civils ! Mais certainement que cela mettrait en mauvaise posture le président Obama ! Et pourquoi ? Peut-être est-ce à cause des bombes qu’il largue sur les uns mais pas les autres !

« … !? » texte de Al Faraby /Lundi, 11 août 2014 –

La France apporte une aide humanitaire en Irak mais ne prévoit pas d’y intervenir militairement contre les combattants de l’État dit « islamique » (EI), a déclaré dimanche le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, lors d’une conférence de presse télévisée à Erbil (Kurdistan irakien).

« C’est aux Irakiens de mener ce combat« , a souligné M. Fabius, qui s’exprimait au côté de Massoud Barzani, président de la région autonome du Kurdistan irakien.

« Notre soutien est actuellement humanitaire (…) Actuellement une intervention de type militaire n’est pas prévue par la France« , a souligné le chef de la diplomatie française, qui effectuait un déplacement d’une journée en Irak pour y superviser la livraison d’aide humanitaire française aux civils fuyant l’avancée des rebelles.

Laurent Fabius a dénoncé ce qu’il a appelé « le califat de la haine » établi par les combattants de l’état dit « islamique » (EI) à cheval sur l’Irak et la Syrie, et souligné que les forces kurdes et irakiennes qui les affrontent ne menaient « pas simplement un combat pour eux-mêmes », mais « un combat pour les libertés qui nous concerne tous« .

Il a réaffirmé le souhait de la France d’un gouvernement d’unité nationale en Irak « pour créer les conditions politiques du combat« .

M. Fabius a auparavant rencontré à Bagdad le ministre irakien des Affaires étrangères par intérim, Hussein Chahristani. « Il faut que tous les Irakiens se sentent représentés et puissent ensemble mener la bataille contre le terrorisme« , a déclaré le ministre français, alors que l’Irak, qui fait face depuis deux mois à une offensive l’État dit « islamique » (EI), n’a toujours pas de gouvernement.

Gaza : le « Non » « crimes contre l’humanité »

L’état zioniste et son fameux « droit à l’auto défense » / « droit à la sécurité » – Hypocrisie lâcheté, complicité et complaisance. 

« Bordure protectrice », déclenchée le 8 juillet par israël pour faire cesser les tirs de roquettes et détruire le réseau de tunnels servant à des incursions sur son territoire, a tué 1.916 Palestiniens, selon les secours locaux.

Selon l’Unicef, au moins 447 des victimes étaient des enfants ou des adolescents, dont environ 70% avaient moins de 12 ans.

La guerre a aussi mis au tapis l’économie de ce territoire exigu de 41 km de long sur 12 km de large au maximum, sur lequel 1,8 million de personnes coincées entre israël, l’Egypte et la Méditerranée tentent de survivre au blocus israélien.

Alors que monsieur François Hollande (lieutenant génocidaire détaché en Afrique : Centrafrique, Congo, Mali…)  réagit pour la première fois par le biais d’un communiqué, mercredi 9 juillet. A l’issue d’un entretien téléphonique avec le Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou (génocidaire en chef), le président de la République affirmait lui avoir « exprimé la solidarité de la France face aux tirs de roquettes en provenance de Gaza« . 

« Il appartient au gouvernement israélien de prendre toutes les mesures pour protéger sa population face aux menaces« , estimait François Hollande. Selon Le Monde, le texte est le fruit de démarches insistantes du cabinet de Benyamin Nétanyahou… 

Au lendemain d’incidents à Paris en marge d’une manifestation de soutien aux Palestiniens, François Hollande temporise à nouveau lors de la traditionnelle interview télévisée du 14-Juillet. « Le conflit israélo-palestinien ne peut pas s’importer en France », martèle le chef de l’Etat, qui ménage à la fois l’Etat hébreu et l’Autorité palestinienne.

« La France veut un Etat palestinien à côté d’Israël, assure François Hollande. Israël a droit à sa sécurité, Israël peut se défendre s’il est attaqué, et en même temps, Israël doit avoir de la retenue, doit avoir de la réserve par rapport à des actions. » Le président se dit ni pro-israélien, ni pro-palestinien, mais « pour la paix », et appelle au cessez-le-feu à Gaza.

le 21 juillet : Barack « Oncle Tom » Obama (raconteur d’histoire pour dégénérés congénitaux) : « Israël a le droit de se défendre contre les roquettes tirées par le Hamas » Barack Obama : « Israël a le droit de se défendre contre les roquettes tirées par le Hamas »

Barack Obama a signé, le lundi 5 août 2014, un texte prévoyant une aide de 225 millions de dollars pour le système de défense antimissile Iron Dome, utilisé par israël pour intercepter les roquettes tirées à partir de la bande de Gaza.

Le document avait été adopté ce vendredi par le Congrès à une écrasante majorité. Depuis 2011, date de sa mise en service, les Etats-Unis ont dépensé au total 700 millions de dollars pour soutenir le développement du « Dôme de fer », qui a permis d’intercepter des dizaines de roquettes tirées de Gaza depuis le début de l’opération « Bordure protectrice ».

Relations stratégiques de défense intactes

Le département d’Etat a souligné ce lundi que les Etats-Unis pouvaient se montrer fermes avec Israël sur la question des victimes palestiniennes civiles à Gaza tout en poursuivant leurs relations stratégiques avec leur allié notamment en matière d’équipements de défense.

Ce dimanche, Washington s’était dit « consterné » par le bombardement d’une école de l’ONU dans l’enclave palestinienne, dans un communiqué inhabituellement dur à l’adresse d’Israël, même si l’Etat hébreu n’était pas explicitement incriminé.

« Israël peut faire davantage pour empêcher des victimes civiles« , oui en rasant tout !

« Israël peut faire davantage pour empêcher des victimes civiles« , a martelé Jennifer Psaki, la porte-parole du département d’Etat, lors de son point de presse. « Mais cela ne change pas le fait qu’Israël reste un partenaire important en termes stratégique et de sécurité. Il a le droit de se défendre« .

Interrogée sur les livraisons d’équipements de défense à l’État sioniste qui peuvent être utilisés dans son offensive à Gaza et possiblement lors du bombardement de l’école de l’ONU, Jennifer Psaki a botté en touche. « Nous avons dit clairement qu’avoir des cibles militaires ne justifiait » pas ce bombardement, a répondu la responsable.

« Je crois qu’il n’y a pas d’autre pays au monde que les Etats-Unis qui soutienne plus la sécurité d’Israël« , a rappelé Psaki, en plein coup de froid dans les relations entre les deux alliés. « J’en veux pour preuve le montant des financements accordé au système Iron Dome (…) Cela n’a pas changé« , a encore assuré la porte-parole du département d’Etat. Au total, les Etats-Unis ont prévu de consacrer 30 milliards de dollars à l’aide militaire à israël entre 2009 et 2018.