Islamophobie : Un sénateur, une pétition et…Morano

D’après Larédac à 10h22 le 18 Octobre 2014

Aux États-Unis comme dans le reste du monde en ce moment, l’islamophobie facile et décomplexé fait apparaître et profite à des personnes en mal de reconnaissance ou de gloire qui voient en ce sujet un bon moyen rapide de se faire connaître.

Dernièrement c’est un sénateur ainsi qu’une pétition qui ont utilisé ce climat islamophobe pour propager leur haine et cela, et c’est devenu normal, en toute impunité.

Nous commencerons avec un sénateur d’Oklahoma, John Bennet, qui a déclaré, et confirmé par la suite à un journal américain, que « les musulmans sont un cancer qu’il faut éradiquer » ! Des mots terribles et inconscients venant de ce qu’ils appellent une tête pensante. Ce sénateur a certainement fait un raccourci rapide, très rapide, avec les mots de son Président qui avait déclaré que l’État dit islamique « est un cancer« 

Le sénateur, et ce par la force des choses, est revenu sur ses déclarations en tentant de rectifier ses propos. En fait ce n’est pas les musulmans qu’il visait, non, c’est l’Islam ! Conclusion, c’est du pareil au même ! Mais cela passe mieux ! « Ce n’est pas les musulmans qui sont un cancer, mais l’Islam…. » a-t-il déclaré.

« Renvoyons les musulmans chez eux »

Toujours en Oklahoma, c’est une pétition islamophobe qui effraie nos coreligionnaires américains.

En France, la chasse à la burqa avait révélé aux autorités gouvernementales que les personnes utilisant cette tenue vestimentaire étaient pour la plupart, et comme aime les appeler les groupes d’extrême droite, des françaises de souche et non pas que des vilaines Maghrébines que l’on pourrait renvoyer dans leur pays si elles ne respectent pas la loi. Leur vision restreinte et le stéréotype raciste, qui veut que la religion islamique appartienne aux Arabes, était bien ancré.

Mais ce « problème » existe aussi aux États-Unis, Deb Benatta, jeune musulmane américaine, en a été témoin. L’histoire commence qu’en la jeune femme se voie donner une feuille par une femme, peut-être une connaissance de John Bennet :), lors d’un arrêt à une station essence.

En lisant le papier, elle se rend compte que c’est en fait une pétition islamophobe qui demande le renvoi des musulmans chez eux.

Mélangée entre colère et tristesse, Deb Benatta décide de répondre à la militante en lui révélant ce qu’elle ne savait pas « je suis musulmane et une citoyenne américaine tout comme vous, alors où comptez-vous donc me renvoyer ?« .

L’affaire a été connue des médias locaux, Deb Benatta a pu se confier et a déclaré « Comment ne pas être choquée et humiliée par ces actions odieuses, irresponsables et répréhensibles, qui arrivent encore à nous surprendre au moment où on s’y attend le moins ? Tout cela conditionne les gens à haïr les musulmans, à en faire d’éternels aliens, c’est affreux. Les musulmans sont pacifiques, je ne cesse de le répéter, et je voudrais tellement que l’on nous considère comme des êtres humains et pas comme des monstres« , « Être musulman ne signifie pas que vous êtes d’un autre pays. Je suis Américaine » a-t-elle ajouté.

Fort heureusement, aux États-Unis, la Oumma peut compter sur l’organisation musulmane la plus influente du pays, le CAIR, qui a récemment lancé un site internet pour lutter contre l’islamophobie : Islamophobia is closed-minded prejudice against or hatred of Islam and Muslims. – Islamophobia

Et nous on a Morano !

Parallèle avec la France, cette semaine, l’islamophobe la plus virulente du moment, après son sketch de cet été « un voile sur la plage », Nadine Morano nous revient avec une hystérie publique dans la gare de l’Est à Paris.

Après avoir vu mardi une femme voilée intégralement se promener dans la gare, Nadine Morano hystérique et possédée par la haine, s’était rendue dans les locaux de la police aux transports pour dénoncer cet acte d’incivilité flagrant aux agents et leur demander donc d’intervenir. Malheureusement pour elle les policiers, qui ne faisaient pas partie de ses groupies politiques, ne l’ont pas reconnu et lui avaient demandé ses papiers d’identité. L’ancienne Secrétaire d’Etat chargée de la Famille avait alors refusé et était repartie encore très en colère en lâchant au passage « Comment ? ! ! Vous ne me connaissez pas ? ! ! C’est incroyable ! ! Vous ne regardez jamais la télé ? ! Je suis ministre ! Je suis députée ! Madame Morano… » Ah l’orgueil !

Nadine s’était empressée de se plaindre à tout le monde sur ses comptes Twitter et Facebook, d’ailleurs sur ce dernier elle tente plus de se justifier :

« Je descends du train à la gare de l’Est et je vois arriver vers moi un personnage, une silhouette portant un niqab noir (à l’image de cette photo prise sur internet) et tirant une valise à roulettes. Ne manquaient que deux rectangles de tissus pour laisser paraître les yeux. Je l’ai interpellé(e) lui rappelant que sa tenue était interdite en France et qu’il ou elle lui fallait découvrir son visage pour circuler dans l’espace public. La personne a continué sa route dans le mépris le plus total évidemment. J’ai signalé au poste de police sa présence. Notre vigilance doit être sans faille, dans cette période de radicalisation des comportements communautaristes, d’embrigadement au djihad. Nous avons fait adopter une loi interdisant de circuler dans l’espace public en France, visage couvert elle doit être respectée ! Par ailleurs, je rappelle qu’il s’agit d’un véritable problème de sécurité publique. Qui est sous cette tenue ? Qu’y-a-t-il dans cette valise… la suspicion est permise quand on est dissimulé. J’ajoute qu’au nom des femmes qui se battent pour gagner leurs droits et leurs libertés, nous devons combattre cette violation de la loi. Partagez et commentez. » https://www.facebook.com/Nadine.Morano/photos/a.467657865792.248903.69361265792/10152311889400793/?type=1

Mercredi FranceBleu diffuse sur son site internet en exclusivité le rapport de Police qui accable fortement la politicienne où l’on peut lire que Mme Morano était « aveuglée par ses propos » et nous informe de « l’agressivité » de l’ex-ministre. Femme voilée Gare de l’Est : le rapport qui accable Nadine Morano | INFO France Bleu 107.1 / France Bleu

Cette affaire n’est pas finie, tel un canidé sur son morceau de viande, Nadine ne lâche pas l’affaire. Elle conteste aujourd’hui le rapport de police et compte bien le faire savoir. Pour cela, elle a contacté elle-même le Lab d’Europe1 à qui elle a réitéré les propos de son tweet. La personne en burqa l’a méprisé en ne lui répondant pas.

Et elle ne compte pas « en rester là » et serait entrain de réfléchir sur ce qu’elle compte faire par la suite. Nadine Morano, qui a trouvé soutien en la personne de Roselyne Bachelot , a été choquée de lire dans le rapport de police que son attitude avait été « extrêmement agressive« .

Elle serait restée sans voix (ça s’rait rien bien), et jugerait « ahurissante » et « insensée » la version du policier auprès duquel elle a effectué son signalement. Cependant l’ex groupie de Sarkozy a une toute autre version :

« Quand il m’a demandé mes papiers pour m’inscrire sur son fichier, je lui ai tendu mon passeport et je lui ai dit : »Je suis Nadine Morano’. Il m’a répondu : ‘Vous savez, moi je ne regarde jamais la télé.' » Au passage, Nadine Morano égratigne le policier en supposant qu’il est « fou », « gauchiste » ou encore « syndicaliste. » Ce signalement, on risque d’en entendre parler encore quelques jours. Bon pour le buzz !

Source : FranceBleu, NouvelObs, Rue89, FaceBook, Closer, AFP