israël contraint de donner plus de permis de travail aux Gazaouis

D’après Larédac à 20h01 le 29 Novembre 2014

Pour faire face à la pénurie de travailleurs dans le bâtiment, l’état zioniste serait contraint d’accorder plus de permis de travailler aux Gazaouis.

L’Autorité palestinienne et la Turquie ont signé mercredi un protocole d’accord pour la construction d’une zone industrielle à Jénine (nord de la Cisjordanie).

Selon les termes de l’accord, la zone industrielle qui couvrira une superficie d’un millier d’hectares sera une zone franche qui offrira d’importants avantages aux investisseurs, « qu’ils soient turcs, palestiniens ou d’autres nationalités« , a confié Ahmet Sekeroglu, le responsable turc du parc industriel à l’agence de presse turque Anadolu. « Les investisseurs ne paieront pas de taxes, ils obtiendront même un soutien significatif de la Turquie, de l’Allemagne et des Etats-Unis« , a-t-il ajouté.

La zone industrielle devrait être achevée au courant de l’année 2015 et fournira 6.000 emplois ainsi que 15.000 emplois indirects.

Elle est située à une trentaine de kilomètres du port israélien de Haïfa et à proximité de la frontière jordanienne.

Le ministre turc des Sciences, de l’Industrie et de la Technologie, Fikri Isik, qui a ratifié le protocole d’accord, a affirmé qu’une « économie puissante est nécessaire si les Palestiniens deviennent indépendants« .

Parallèlement, Uri Ariel, le ministre – israélien- du Logement et membre éminent du parti national religieux Habayt Hayehudi, promet un plan visant à accorder aux travailleurs palestiniens du bâtiment des permis de travailler dans l’état zioniste pour la première fois depuis 2006.

Le ministre souhaite que 15.000 permis soient accordés en deux étapes.

« Nous sommes en faveur de l’emploi de travailleurs originaires de Gaza. Nous laissons au ministère la Défense le soin de déterminer le nombre et la manière de procéder« , a confié Uri Ariel au JPost.

L’état zioniste, n’a pas d’autre choix que de reconnaitre la pénurie de main d’oeuvre dans le secteur de la construction et s’appuie sur des travailleurs étrangers rémunérés à moindre coût.

Selon le ministère – israélien- du Logement, « les Gazaouis sont de bons travailleurs du bâtiment et beaucoup d’entre eux sont bien meilleurs que ceux originaires de Judée-Samarie« . Pour les autorités israéliennes une telle initiative pourrait également favoriser à soulager des habitants de Gaza de la précarité.

Cependant le gouvernement d’occupation zioniste n’a pas encore adopté le plan en particulier à cause des tensions à Jérusalem et en Cisjordanie.

Près de 57.000 travailleurs palestiniens travaillent actuellement en israël, dont la moitié dans les implantations de Cisjordanie, 37.000 d’entre eux étant employés dans la construction. En outre, l’état zioniste estime à 34.000 le nombre de Palestiniens travaillant illégalement sur « son territoire » – .

Source : avec Afp, Reuters, Jerusalem Post, Haaretz