Israël : Des milliers de nationalistes réunis à Jérusalem pour la fête des drapeaux

D’après Larédac’ à 12h51 le 29 Mai 2014

Manifestation d’Israéliens nationalistes devant la porte de Damas, à Jérusalem, le 28 mai 2014. REUTERS/Ammar Awad (Cliquez sur la photo pour visionner le reportage EuroNews)

Au moins 10.000 Israéliens, en majorité des étudiants de yeshivas, des séminaires talmudiques, et des colons, ont traversé la ville en chantant et en dansant, dans un climat de ferveur sioniste selon nos confrères de l’AFP. D’autres sources parlent de 1 000 à 2 000 personnes.

Ces jeunes nationalistes israéliens chantent fièrement : « Jérusalem est à nous« , validant les propos de leur « roi » Netanyahu. Tandis qu’a quelques pas, c’est un groupe de femmes palestiniennes qui fait une contre-manifestation en scandant « ils viennent ici alors qu’ils occupent Jérusalem mais Jérusalem est aux Arabes« .  

Mais au bout de quelques minutes, les Palestiniennes sont évacuées manu militari par les forces de l’ordre israéliennes. Les journalistes compris. « Vous voyez comme ils sont violents, ils sont racistes, nous ne sommes pas autorisés à manifester alors qu’ils se disent être un pays démocratique.« 

Cette traditionnelle “marche des drapeaux” a donné lieu à des échauffourées et à des actes de vandalisme à Jérusalem-Est.

Des Palestiniens attaqués par des groupes d’extrémistes « juifs » ont été sauvés par la police israélienne selon des témoins sur place.

Des affrontements ont aussi éclaté près de l’entrée de la Vieille ville, entre des Palestiniens et des policiers.

En effet, Les habitants arabes de Jérusalem ont été repoussés dans leur quartier, à coups de gaz lacrymogène et de grenades assourdissantes. La vieille ville a été entièrement laissée aux Israéliens pour cette manifestation nationaliste. « En 1967, avance l’un d’eux, le cœur de Jérusalem est retourné aux juifs, aujourd’hui c’est une ville réunifiée, indivisible, sous souveraineté juive, et ça doit rester comme ça.« 

Neuf Palestiniens ont été arrêtés selon la police locale alors qu’un bus israélien avait été caillassé et sept passagers légèrement blessés.

Quelques dizaines de pacifistes israéliens se sont toutefois retrouvés dans le centre de Jérusalem pour appeler à la coexistence et à la tolérance.

Source : AFP, Euronews, RFI