Israël : La ministre de la justice qualifie les colons juifs de terroriste

D’après Larédac’ à 15h18 le 08 Mai 2014

Il y aurait-il encore des gens lucides ayant les yeux ouverts vivants de la même dimension que nous dans le gouvernement israélien ? Force est de constater que oui en la personne de la ministre de la justice israélienne, Tzipi Livni qui a appelé dimanche dernier à traiter les exactions des colons et extrémistes juifs contre des Palestiniens ou Arabes israéliens comme des actes « terroristes » ! Oui, vous avez bien lu ! Des exactions qui sont devenues quotidiennes pour la population depuis une semaine.

En effet la recrudescence des attaques racistes contre les Palestiniens et les Arabes israéliens ont fortement augmenté, c’est particulièrement le cas depuis une semaine où les incidents de ce genre qualifiés de « prix à payer » se sont multipliés. Et cela a entraîné une réaction très forte de la part de la ministre de la Justice, Tzipi Livni, qui est également chargée de la négociation avec les Palestiniens, et qui appelle à traiter ces exactions comme des actes de terrorisme.

Dans une interview à la radio militaire, Tzipi Livni affirme que les auteurs de ces attaques sont des terroristes qui cherchent à transformer la société israélienne en société où règne la haine.

La ministre de la Justice a également annoncé la mise en place d’un plan d’action pour mettre un terme à ces incidents.

Dans son rapport annuel sur le terrorisme, le département d’État américain a déploré récemment que les actes d’extrémistes israéliens « ne donnent pas lieu dans leur majorité à des poursuites judiciaire« .

Carmi Gillon, un ancien chef du service de sécurité intérieure, le Shin Bet, a dénoncé pour sa part le refus des services de sécurité israéliens actuels de « traiter ces groupuscules juifs comme n’importe quel groupuscule terroriste« 

« Au Shin Bet, l’expression « on ne peut pas » n’existe pas, c’est plutôt « on ne veut pas »« , a-t-il notamment affirmé. Quoiqu’il en soit pour la première fois depuis des mois, plusieurs jeunes gens soupçonnés d’être responsables de ce genre d’incidents ont été interpellés.

Source : RFI, AFP