Israël pas content se prépare à prendre des sanctions contre les Palestiniens

D’après Larédac’ à 17h14 le 04 Avril 2014

Le Premier ministre israélien Benjamin Nethanyahu lors de la réunion hebdomadaire de son cabinet à Jérusalem le 30 mars 2014 (Pool/AFP/Archives – Baz Ratner)

israël, comme un enfant gâté qui n’a eu ce qu’il voulait, s’apprête à prendre une série de sanctions contre les Palestiniens à la suite de leurs démarches auprès d’instances internationales, en pleine crise du processus de paix, ont rapporté vendredi les médias israéliens.

Processus d’occupation …

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son ministre de la Défense Moshé Yaalon ont demandé dès mercredi au chef de l’administration militaire qui gère les Territoires palestiniens, le général Yoav Mordechaï, de proposer une série de mesures punitives contre les Palestiniens, a précisé le quotidien Haaretz.

La direction palestinienne a décidé de demander mardi l’adhésion à 15 conventions et traités internationaux en représailles au refus d’Israël de libérer un dernier contingent de prisonniers le 29 mars, comme prévu dans l’initiative de paix promue par le secrétaire d’Etat américain John Kerry. 

Jeudi, la chef de l’équipe de négociateurs israéliens Tzipi Livni a informé son homologue palestinien Saëb Erakat que la libération de ces prisonniers était désormais annulée.

Sanctions économiques, territoriales et humaines ...

contrôle des modes de communications et parasitages des flux financiers : un siège donc une INVASION

Selon un responsable israélien cité par Haaretz, les autorités israéliennes ont l’intention de geler l’autorisation accordée à l’opérateur de téléphonie mobile palestinien Wataniya de développer son réseau d’infrastructures dans la bande de Gaza.

Elles devraient également restreindre les activités des Palestiniens dans la zone C de la Cisjordanie occupée, où sont implantées des colonies et où Israël exerce un plein contrôle civil et militaire, selon les médias.

israël est prêt en outre à geler à nouveau le transfert de taxes collectées par israël au profit de l’Autorité palestinienne du président Mahmoud Abbas, a-t-on ajouté. Cette sanction avait déjà été adoptée en décembre 2012 après l’octroi par l’ONU du statut d’Etat membre observateur à la Palestine.

La Knesset, le Parlement israélien, doit se réunir lundi en séance plénière pour débattre de la crise du processus de paix, a indiqué le quotidien pro-gouvernemental Israel Hayom.

Source : AFP, Reuters, Haaretz