Israël/Tsahal : Toujours plus loin dans le ridicule

D’après Larédac’ à 11h21 le 01 Décembre 2013

L’imbécilité et l’inhumanité de l’armée israélienne n’ont pas de limite, pour preuve encore une affaire concernant une nouvelle rafle d’enfants.

Imaginez, vous qui êtes parents, que l’armée vienne chez vous en pleine nuit et qu’un officier vous montre un mandat d’arrêt contre votre fils de 4 ans sous prétexte qu’il aurait agressé un colon israélien, colon envahisseur qui prend déjà la terre de ces Hommes ! 

4 ans ! C’est vraiment l’âge de Mohammed, 4 ans suffit pour être prisonnier politique de l’État sioniste et c’est vraiment ce qu’a vécu son père Zain Al-Majid !

C’est donc à Jérusalem que l’armée du mal s’est exercée à son jeu favori, kidnapper des enfants.

Zain Al-Masjid raconte son calvaire et son étonnement quand Tsahal est arrivé chez lui pour prendre son enfant 

« les soldats sont arrivés en nombre pour perquisitionner notre maison et ils m’ont demandé le nom de mes enfants. Je leur ai donné, et ils m’ont dit : ‘Nous avons un mandat d’arrêt contre Mohammed !’. Très surpris, je leur ai demandé : ‘Vous êtes sûrs ? Mohammed n’a que 4 ans !’.

Ma réponse n’a pas convaincu l’officier qui a insisté pour que j’aille chercher Mohammed.

J’ai demandé à l’officier s’il voulait aussi le lait et les couches, car Mohammed en a encore besoin. »

Comme on a pu le voir l’officier ne semblait pas du tout attendri par le bas-âge de Mohammed, son père trouvant la situation tellement grotesque qu’il arrive en cette circonstance à lancer un petit pique à l’officier.

D’ailleurs l’officier en question, a interrogé le papa de Mohammed sur divers sujets concernant son fils et ses amis qui sont soupçonnés d’être les auteurs d’une agression de colon. En partant l’officier n’a pas manqué de prévenir Zain Al-Masjid que son fils serait convoqué pour un interrogatoire si les accusations contre lui s’avèrent exacts.

Mercredi déjà, ce sont 3 enfants âgés de 9, 10 et 11 ans qui ont fait les frais du zèle sans bornes d’un gouvernement illégitime.

Source : I&I

Crédit photo : I&I