La belle histoire d’honnêteté entre Oran et Paris

D’après Larédac’ à 09h30 le 24 Décembre 2013


L’Ipad d’Olivier dans les mains de l’honnête homme d’Oran 

Une belle histoire nous est conté par Olivier pour le site Rue89, une histoire qui a pour protagoniste, un Ipad volé, Olivier dans le rôle de la personne volée et un homme, en Algérie, qui lui joue le rôle de l’honnête homme. L’honnêteté de cet homme est poussée par sa religion. Certainement que l’histoire de celui-ci pourrait changer, ne serait-ce qu’un instant, les préjugés et réalités féroces de « l’arabe voleur ».

Lorsque l’on vous vole un Ipad ou autres smartphones, vous ne vous attendez pas à le revoir surtout s’il vous a été dérobé dans un autre pays que le vôtre. C’est ce qui est arrivé à Olivier, et pendant qu’il se lamentait du vol de son Ipad, en Algérie, un homme, qui a fait de l’honnêteté une hygiène de vie, en cherchait la provenance.

Une histoire qui fait du bien en cette période trouble pour les musulmans de France et d’ailleurs car par le comportement de cet homme il nous vient un rappel ! Ce récit fait le buzz en ce moment et d’après ce que l’on a lu, elle est bien accueillie sur la toile.

«Le 20 septembre 2013, je me suis fait voler mon iPad dans une société de post-production dans laquelle je travaillais, lors d’une pause café. Ce dernier était protégé par code, j’avais aussi la possibilité de lui mettre un message du type « cet iPad a été volé, merci de me prévenir avec mon numéro de téléphone » pour toute personne qui essayerait de s’en servir. Ce que j’ai fait, bien entendu.»

«Je porte plainte, bien qu’il ne soit pas assuré. J’avais aussi la possibilité de le traquer, mais le voleur ne s’est jamais manifesté. Au bout d’un certain temps, j’étais convaincu qu’il était définitivement perdu. Le 28 novembre, je reçois un SMS d’Algérie : Salut ! Je suis un algérien. Et je pense que vous avez perdu un iPad. Il est avec moi maintenant. Comment je peux le t’envoyer ?»

Ce message, il ne l’attendait plus. Immédiatement Olivier prend la décision d’appeler cet homme, malheureusement il se rend très vite compte qu’il ne pourra pas discuter par téléphone, non pas parce que l’algérien ne s’exprime pas bien dans la langue de Molière mais parce qu’il a un handicap, la personne est bègue. 

Mais l’homme est bien décidé à parler avec Olivier, il décide donc de lui envoyer un mail :


« Bonjour !!

Je travail dans une boutique de maintenance des mobiles téléphoniques.                  Mon Patron a acheté un iPad hier. Il m’a dit qu’il veux le vendre par pièces.                   Je suis musulement, et je pratique ma religion, notre Dieu nous ordonnes de ne pas faire du mala des autres et de ne pas volé n’importe qui.                                                   La vie humaine est très courte. Il faut profiter de faire du bien et d’aider les autres dans cette vie.                                                                                                                               Mais je suis désolé, il y des mauvais entre nous.

En tous les cas, moi je dois payer mon patron et je t’envoyer ton iPad.                           Je ne veux rien.                                                                                                                   C’est mon devoir dans ma vie.

Abientot ami !!« 

De là, les deux hommes échanges quelques mails, une confiance s’instaure. Olivier lui confie qu’il n’est pas religieux mais qu’il a « beaucoup d’amis musulmans en France et de part le monde« . Olivier n’est pas religieux mais ils se rejoignent sur beaucoup de points communs comme la justice et l’honnêteté. À son tour l’homme se confie sur son handicap :

« Je suis malade depuis l’age de 5 ans, La maladie est : la bégaiement, causée par une fièvre très élevée. Ici en Algérie, il n’y a pas des orthophonistes. Et mon médecin m’a dit qu’il te faut un traitement avec des exercices donnés par un orthophoniste selon votre âge. Mon âge est : 35 ans. Si tu peux contacter un orthophoniste qui peux me donner un programme a suivre pour diminuer les perturbations. Et quand je reste seul je parle sans aucun problème. » 

Le voyage du iPad d’Olivier commence par un taxi, au départ d’Oran, qui le conduit jusque chez une amie d’Olivier qui habite à Alger. Cette amie récupère l’appareil et le transfère par avion d’Alger à Paris avec encore l’aide d’une amie hôtesse de l’air. S’il faut encore le préciser l’homme a fait tout cela sans demander un quelconque salaire.

L’histoire de cet homme a touché Olivier, il cherche aujourd’hui à l’aider à trouver un traitement par correspondance afin d’améliorer sa condition. Olivier nous fait savoir à tous que si quelqu’un à une solution qu’il le contact via sa fiche sur le site Rue89.com (ici).

Source : Rue89.com