La colère de parents après avoir connaissance de la venue d’un auteur transgenre à l’école de leurs enfants

D’après Larédac’ à 08h30 le 13 Février 2014

Les premières dérives de la théorie du genre qui n’existe pas commencent à foisonner sur le net, après la liste des livres de la rentrée, une sélection d’ouvrages « Pour l’égalité entre filles et garçons, 100 albums jeunesse » diffusée par une association ardéchoise, l’Atelier des Merveilles. L’objectif affiché est de lutter « contre les stéréotypes filles garçon », une démarche visant à ce que les enfants des deux sexes s’engagent dans la vie « à chances égales » (ici), après les couples allemands condamnés pour ne pas avoir voulu que leurs enfants participent à cette théorie fantôme (ici) ou encore cette liste des associations gays intervenants dans le milieu scolaire à la rentrée (ici), une nouvelle affaire, normale pour les pro-du genre et effarante voire honteuse pour les détracteurs, a été diffusée.

Une personne du nom de David Dumortier était l’invité de l’école élémentaire de Marcel Lafitan à Versailles. Il était invité à prendre la parole devant des élèves d’une classe de CM1.

Là où il y a dérive, c’est que cet homme n’est autre que l’auteur travesti qui a pour sujet d’écriture l’indétermination sexuelle chez l’enfant ainsi que l’homosexualité.

Les parents d’élèves sont furieux car l’école n’a pas dénié les prévenir ni de l’intervention de cet auteur plus que douteux, ni du sujet abordé par celui-ci devant des bambins de 09 ans !

Les parents de cette école ont certainement pris connaissance de cette information lorsqu’ils ont écouté les différents médias qui ont relayé les faits dont certains n’ont pas été tendre avec l’auteur.

« Un de ses livres a été publié avec le concours du Centre national du livre, où il a abordé les thèmes de l’homosexualité, du travestissement, ainsi que de l’indétermination sexuelle chez l’enfant et du transgenre.« 

« Personne ne choisit un beau matin d’être poète pas plus que travesti.« 

« Ce livre, courageusement autobiographique, raconte la vie d’un homme mal aimé dans son enfance campagnarde et rude, devenu poète et écrivain le jour, travesti la nuit. Quand le soleil se couche, David devient Sophia, armée d’un string, de lèvres trop rouges et d’une poitrine en mousse. »

La construction d’école privée serait peut-être une solution pour nos enfants pour contrer ce futur empoisonnement cérébral, si celui-ci arrive.

Source : FranceInter, FranceCulture, AFP

Index: Si vous souhaitez vous informer 🙂

ABCD de l’égalité et les outils pédagogiques : http://www.cndp.fr/ABCD-de-l-egalite/outils-pedagogiques.html

Ce que les socialistes demandent à des enfants de 11 ans : Vidéo (ici) et lien pdf d’une lettre de Vincent Peillon sur le sujet (ici) et (ici).

« La théorie du genre » déjà en application dans les crèches ! : vidéo (ici).

Compte rendu de réunion de la commission des affaires culturelles et de l’éducation (jeudi 28 janvier 2013), (ici).

Nous avions une autre source concernant la demande, par des députés, du vote d’une loi à la commission des affaires culturelles et de l’éducation mais bizarrement comme vous pouvez le voir au-dessus la page a été supprimée. Il y a mensonge des politiciens, cette demande de loi est même dans les textes depuis l’année dernière sous l’amendement suivant : 

« Commission des affaires culturelles et de l’éducation

Mme Julie Sommaruga. Cet amendement a pour objet l’intégration dans la formation dispensée dans les écoles élémentaires d’une éducation à l’égalité entre les femmes et les hommes et à la déconstruction des stéréotypes sexués. Il s’agit de substituer à des catégories telles que le « sexe » ou la « différence sexuelle », qui renvoient à la biologie, le concept de « genre », qui montre que les différences entre les hommes et les femmes ne sont pas fondées sur la nature, mais sont historiquement construites et socialement reproduites. »

M. le rapporteur. Avis favorable.

Ajoutez à cela les mensonges de Najat Vallaud Belkacem qui a oublié le temps où elle vantait les vertus de la théorie du genre dans une interview au journal 20 Minutes. À la question «en quoi la «théorie du genre» peut-elle aider à changer la société ?» elle répond :

« La théorie du genre, qui explique «l’identité sexuelle» des individus autant par le contexte socio-culturel que par la biologie, a pour vertu d’aborder la question des inadmissibles inégalités persistantes entre les hommes et les femmes ou encore de l’homosexualité, et de faire œuvre de pédagogie sur ces sujets.« 

La même personne devenue ministre, le 6 juin 2013 :

«La “théorie du genre” n’existe pas. Ça n’existe pas. En tout cas je ne l’ai jamais rencontrée. Quand on parle de genre, ce qui existe, c’est les “études de genre”. […] Vous avez en effet des chercheurs qui s’intéressent à la façon dont la société organise une relation d’inégalité entre les hommes et les femmes. […] Je soutiens les études qui portent sur ces sujets. En revanche, de théorie du genre, je ne connais pas

A-t-elle pris un coup sur la tête ? Et cette fois, où dans une vidéo publiée sur le site officiel du ministère de l’Education nationale, on peut voir Vincent Peillon et Najat Vallaud-Belkacem en déplacement dans une école. Devant une classe de jeunes enfants, la Ministre prêche pour sa paroisse «Pourquoi il y a si peu de femmes qui font maçonnerie ? Parce que, de fait, les jeunes filles à votre âge, voient qu’il y a très peu de femmes qui font maçons, et donc elles se disent «c’est pas pour moi». Et c’est pareil pour les garçons, quand vous écrivez «puéricultrice», quand vous l’écrivez au féminin, ça veut dire que vous vous interdisez, en réalité, d’exercer ces métiers». Vidéo du déplacement et page officielle du ministère de l’Education (ici).

À suivre au prochain épisode !