La communauté sunnite de Guinée-Bissau demande l’expulsion des Chiites

Il y a un peu moins de deux semaines, la communauté musulmane sunnite de Guinée-Bissau a fait connaître sa peur de la présence Chiite sur le territoire, demandant dans des déclarations publiques leur expulsion.

« Les Chiites sont de dangereux fondamentalistes » a déclaré le président de la Jeunesse islamique Caramba Baio ajoutant que leur présence constituait « une menace pour l'unité et la coexistence pacifique entre les musulmans« .

Ibraima Sanha, membre du Conseil supérieur islamique, rappel justement que les Chiites ont des valeurs islamiques contraires aux enseignements du Prophète Mohammed (Salla Allahou alayhi wa salam), « les Chiites sont contre les valeurs et les enseignements du Prophète Mohammed (Salla Allahou alayhi wa salam)« .

Selon des sources officielles, Mr Sanha a demandé au gouvernement d'expulser les Chiites de la Guinée-Bissau. Dans un pays à 55% musulman où le courant sunnite est majoritaire, le nombre de pratiquants Chiite n'est pas connu, cependant selon leurs détracteurs, son influence se traduirait par une utilisation grandissante du voile intégrale dans les lieux publics. Si pour certains d'entre nous l'argument avancé semblera pour le moins étrange, il semble cependant que pour la communauté musulmane sunnite de Guinée -Bissau le voile intégral soit pris pour un signe d'extrémisme religieux Chiite.

En février dernier, le Conseil islamique de la Guinée-Bissau, en la personne de son président, Aladje Siradjo Bari, avait déjà exprimé et affirmé son opposition à l'usage du voile intégral, estimant que cette pratique n'existe pas dans la profession de foi islamique et avait également conseillé son abandon.

La communauté Chiite de son côté se sent stigmatisée. Réagissant à la déclaration de Mr Baio, le représentant des Chiites dans le pays, Helena Saïd, a annoncé qu'une plainte allait être déposée devant la Cour Suprême.

Source : Agence de Presse Xinhua, China.org, Ilicom.com