La défintion de la « guerre idéologique » selon Cheikh Ibn Baz

D’après larédac’ à 23h43 le 9 Septembre 2013



Nous vous proposons une réponse pertinente de Cheikh Ibn Baz sur sa définition du terme « guerre idéologique », cette nouvelle forme de domination apparue après la chute du III eme reich (car la guerre militaire à l’échelle mondiale n’était la bonne solution pour une soumission de masse) pour mieux envahir et contrôler des territoires à intérêt le plus souvent économique, ce faisant l’envahisseur impose sournoisement sa culture et ses idéaux au peuple envahi.


Cette réponse du Cheikh fut donnée il y a 30 ans de cela ! Et nous pouvons constater aujourd’hui que les fruits de cette forme de guerre commencent à être bien mûre !


Question : Quelle est pour vous la définition de la « Guerre Idéologique? »


Sheikh Ibn Bâz : La « Guerre Idéologique » est un nouveau terme qui fait référence à l’ensemble des efforts qu’entreprend une nation quelconque pour envahir une autre nation, ou pour avoir un impact sur cette nation de façon à ce qu’elle puisse la contraindre à adopter une certaine position ou approche idéologique des choses.


La « Guerre Idéologique » est plus dangereuse que la guerre militaire, car elle se déroule dans la clandestinité et suit une ligne de conduite dont les motivations occultes passent inaperçues lors des premières étapes. Par conséquent, la nation visée ne ressent pas qu’elle est sous attaque, elle ne se prépare nullement pour repousser cette invasion et ne prend aucune position ferme vis-à-vis de son agresseur. Elle finit ainsi en tant que proie vulnérable pour son ennemi.


La conséquence (de cette invasion) est que la nation sous attaque devient affectée dans ses idées et dans sa perception des choses de manière à ce qu’elle aime ce que son ennemi veut qu’elle aime et qu’elle déteste ce que son ennemi veut qu’elle déteste.


Ce genre de répercussions sont comme une maladie chronique qui détruit des nations entières, les dépouillant de leur identité et de leurs valeurs fondamentales et authentiques. Tout cela a lieu alors que la nation qui subit cette calamité ne ressent ni ne réalise les conséquences de cette adversité en question. Par conséquent, il devient très difficile de résoudre ce problème et de le faire comprendre de façon correcte. 


Ce type de guerre se mène à travers les programmes d’éducation, les programmes de « culture générale », les médias, la littérature écrite — concise et étendue — ainsi que par d’autres moyens de communication qui sont exploités par ces nations.


Pour l’ennemi, le but derrière ces moyens de communication est de détacher les citoyens de la nation visée de leur croyance et de les rattacher à tout ce qu’on leur jette aux pieds.


Nous demandons à Allah de nous accorder la sécurité et la protection.


Source : Majalla al-Bouhouth al-Islâmiya, 8/286-293 http://islamologues-de-france.com/