La France prête à travailler avec le nouvelle coalition palestinienne mais à quel prix pour les Palestiniens ?

D’après Laredac’ à 17h22 le 26 Avril 2014

La France a déclaré vouloir travailler avec la nouvelle alliance de L’OLP et du Hamas. Condition : « renoncer à la violence ! » à vraie dire, on demande aux Palestiniens de « renoncer à la résistance ! »… Et Israël ne doit-il pas lui aussi arrêter sa violence ? Ah non lui il a le droit car il se défend mais à l’annonce de la nouvelle coalition, Israël a répondu par une frappe aérienne sur la bande de Gaza ! Mais où était le danger immédiat ?! 

La France est donc prête à travailler avec un gouvernement d’union des Palestiniens s’il refuse le recours à la violence et soutient le « processus de paix » avec Israël, a indiqué jeudi le ministère des Affaires étrangères. « La France a toujours soutenu la réconciliation palestinienne sous l’autorité du président (Mahmoud) Abbas et l’organisation d’élections dans les Territoires palestiniens. Elle est prête à travailler avec un gouvernement de l’Autorité palestinienne dès lors qu’il refuse le recours à la violence, est engagé en faveur du processus de paix et accepte l’ensemble des accords conclus, notamment avec Israël, ainsi que les obligations qui en découlent », a déclaré le porte-parole du Quai d’Orsay Romain Nadal, lors d’un point de presse.

Romain Nadal réagissait à l’annonce de la formation prochaine d’un gouvernement palestinien dirigé par Mahmoud Abbas et composé de personnalités indépendantes, après la signature mercredi d’un accord de réconciliation entre l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), reconnue internationalement comme le seul représentant du peuple palestinien, et le Hamas, au pouvoir à Gaza. Les deux organisations sont convenues de former un gouvernement de « consensus national » dans les prochaines semaines. « Tous les efforts doivent être aujourd’hui déployés pour permettre la poursuite et le succès du processus de paix », a insisté le porte-parole du Quai d’Orsay, alors que les pourparlers de paix israélo-palestiniens, relancés en juillet par le chef de la diplomatie américaine John Kerry, sont dans l’impasse.

Peu après l’annonce de la réconciliation inter-palestinienne, l’aviation israélienne a effectué mercredi une frappe sur le nord de Gaza, blessant six civils palestiniens, dont un très grièvement, selon le ministère de l’Intérieur du Hamas. Dans un communiqué, l’armée israélienne a affirmé qu’elle avait mené « une opération de contre-terrorisme », mais elle a reconnu qu’elle avait manqué sa cible. En début de soirée, trois roquettes ont été tirées de Gaza vers le sud d’Israël. Israël s’apprêtait jeudi à imposer des sanctions contre les Palestiniens.

Source : Afp Reuters, Haaretz, Agence wafa