La ligue des incapables presse le Hamas d’accepter le cessez-le-feu égyptien

D’après Larédac’ à 20h35 le 22 Juillet 2014

Servitude volontaire des « arabes »

Le chef de la ligue arabe Nabil al-Arabi a pressé dans la nuit de lundi à mardi le Hamas d’accepter la proposition égyptienne de cessez-le-feu pour mettre fin à deux semaines de conflit à Gaza qui ont coûté la vie à plus de 570 Palestiniens, les morts augmentent et il devient difficile de suivre les bilans qui peuvent changer en un instant. Mais en ce qui concerne la ligue arabe toujours pas de mesures de rétorsion contre l’état zioniste.

Le Caire a récemment proposé une initiative pour un cessez-le-feu, soutenue par la Ligue arabe, acceptée par israël mais rejetée en l’état par le Hamas, furieux de ne pas avoir été consulté en amont. Le Hamas conditionne son accord à une trêve à une levée du blocus israélien imposé depuis 2006 contre la bande de Gaza, l’ouverture de la frontière avec l’Égypte et la libération de dizaines de détenus.

« La proposition égyptienne appelle de façon claire à un cessez-le-feu. Nous espérons que le Hamas l’acceptera« , a déclaré Nabil al-Arabi aux journalistes après une rencontre avec le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, au Caire, pour plaider pour un cessez-le-feu à Gaza.

« Tout doit se faire de façon simultanée : la fin de l’agression (israélienne) et la fin du siège » de Gaza, avait indiqué plus tôt à l’AFP un haut responsable du Hamas sous le couvert de l’anonymat. Les efforts diplomatiques se sont récemment intensifiés au Caire, voisin d’israël et de la bande de Gaza et traditionnel médiateur dans les conflits entre l’occupant et le mouvement de résistance Hamas, à la suite du lancement le 8 juillet d’une offensive israélienne visant à faire cesser les tirs de roquettes par le Hamas qui contrôle la bande de Gaza.

Le secrétaire d’État américain John Kerry est ainsi arrivé lundi soir au Caire pour œuvrer en faveur d’un cessez-le-feu « immédiat » à Gaza.