La nouvelle exposition de l’Institut du monde Arabe est consacrée au saint pélerinage

D’après Larédac’ à 13h39 le 03 Mai 2014

Le pélerinage sacré est à l’honneur en ce moment à l’institut du monde arabe à Paris, organisée en coproduction par l’Institut du monde arabe et la Bibliothèque nationale du Roi Abdulaziz à Riyad, l’exposition Hajj, le pèlerinage à La Mecque reprend le projet du British Museum, présenté en 2012, en le faisant évoluer. Le commissariat de l’exposition est assuré par Fahad Abdulkareem, de la Bibliothèque du Roi Abdulaziz et Omar Saghi, politologue et écrivain.

Hajj, c’est le nom du pèlerinage sacré des musulmans et de la grande exposition qui s’est ouverte à l’Institut du monde arabe à Paris. Le Hajj fait partie des cinq piliers de l’Islam avec la shahada (l’attestation de foi), la prière, le jeûne du Ramadan ainsi que l’aumône obligatoire (Zakat). Cette exposition invite jusqu’au 10 août à marcher dans les pas des tous nos frères et soeurs qui depuis 15 siècles convergent chaque année vers La Mecque. Un événement qui est aussi bien religieux, social et culturel. Ce cheminement vers le Créateur est une expérience collective et personnelle à la fois. Pendant ce court instant toutes les barrières sociales et qui constituent nos vies quotidiennes s’effacent pour laisser place à un ultime but, plaire au Miséricordieux, le louer et demander son pardon. D’ailleurs, l’exposition se termine par sept témoignages de pèlerins qui ont prêté quelques-uns de leurs souvenirs.

RFI a pu rencontrer au vernissage l’un de ces pèlerins du nom de Baba Sada Sow. 

Parmi les souvenirs que Baba Sada Sow a confiés à l’Institut du Monde arabe le temps de l’exposition : deux ouvrages sur le Hajj, son badge de Sénégalais, et son ihram, le tissu blanc qu’il portait comme pèlerin en 2010 en guise de vêtement. « C’est un objet que j’ai ramené dans le but de pouvoir m’en servir quand je ne serais plus de ce monde. C’est très personnel. Le fait de le partager, c’est pour moi assez immense comme démarche.« 

Baba Sada Sow a expliqué à RFI pourquoi il tenait tant à faire partager ses souvenirs malgré l’importance de ceux-ci « Il y a l’islamophobie qui se développe de plus en plus. Je pense que le vrai visage de l’Islam doit être connu de tous les Français : l’Islam tolérant, ouvert, qui n’est pas un Islam djihadiste ou extrémiste, montrer que l’Islam est une religion d’ouverture, de dialogue et de compréhension mutuelle… »

Comme Baba Sada Sow, six autres anciens pèlerins témoignent de leur expérience à la fin de l’exposition Hajj et ceux des visiteurs qui souhaitent en faire autant peuvent livrer leurs impressions dans une cabine prévue à cet effet.

Hajj, le pèlerinage à la Mecque, du 23 avril au 10 août à l’Institut du monde arabe à Paris, les places vont de 8.50 eu à 10.50 eu, il est possible de réserver directement sur le site de l’IMA : http://www.imarabe.org/activites-evenements/collections-expositions/expositions/hajj-pelerinage-mecque

Source : RFI