L’Administration zioniste exige une aide militaire annuelle de 5 milliards à son « allié » US

L’administration zioniste a demandé (ou plutôt exigé ! C'est israël qui demande quand même) aux Etats-Unis qu'ils lui apportent une aide militaire annuelle représentant cinq milliards de dollars (4,6 milliards d'euros), lorsque le programme d'aide américain en vigueur aura expiré, a-t-on appris mercredi de sources proches du Congrès.

Le programme en cours représente en moyenne une aide de trois milliards de dollars et ce dit programme expirera en 2017.

Le gouvernement de l'administration zioniste souhaite obtenir un soutien de 50 milliards de dollars sur dix ans ren que ça, ont dit des assistants parlementaires, pour parer aux menaces qui vont apparaître du fait de la signature de l'accord entre l'Iran et les grandes puissances sur le programme nucléaire de Téhéran.

Selon l'administration zioniste, la levée des sanctions économiques pesant sur la République islamique d'Iran va lui permettre d'accroître son aide à des factions hostiles, en Syrie, au Liban, dans les territoires palestiniens et ailleurs.

Les sources et d'autres responsables américains ont toutefois prévenu que les négociations n'en étaient qu'à leurs prémices et que le texte n'était pas encore prêt à être adressé au Congrès, qui devra l'approuver pour qu'il entre en vigueur.

« D'abord, ils doivent négocier avec la Maison blanche« , a dit une source.

Le Premier ministre, Benjamin aka « Bibi the King » Netanyahu, doit rencontrer la semaine prochaine le président Barack Obama et la question du soutien militaire américain devrait figurer au menu de leurs discussions.

Un responsable américain a prévenu qu'il était peu probable que la présidence accède intégralement aux demandes formulées par l'administration zioniste, expliquant que les deux parties finiraient sans doute par se mettre d'accord sur une somme comprise entre quatre et cinq milliards de dollars mais dollars il y aura quand même car l'employé ne peut pas empêcher le racket…..

Oncle Tom Obama serait « antisémite ? »

Obama antisémite selon Ran Baratz
Obama antisémite selon Ran Baratz

Le nouveau conseiller en communication du Premier ministre Benjamin « Bibi the King » Netanyahu était rattrapé jeudi par une série de déclarations à l'emporte-pièce faites par le passé, dont l'une où il accusait le président américain Barack Obama d'antisémitisme.

La révélation des propos de Ran Baratz sur Barack Obama, parmi d'autres, potentiellement très gênants, intervient quatre jours avant que le président américain ne reçoive Bibi à Washington, après des mois de relations tendues.

Les services du king Netanyahu ont donc annoncé mercredi soir la nomination de Ran Baratz au poste de « conseiller pour les médias et chef de la diplomatie publique et des médias au bureau du Premier ministre« , c'est sûr maintenant les communiqués vont être avec cet homme orgueilleux plus mouvementés….

Il s'agit d'un poste stratégique dont le titulaire commande la communication du gouvernement. Dès sa nomination, certains n'ont pas hésité à ressortir ses anciennes déclarations sur Barack Obama, sur son secrétaire d'État John Kerry dont « l'âge mental ne dépasse pas 12 ans« , sur le président israélien Reuven Rivlin dont « même l'organisation État islamique (EI) ne voudrait pas comme otage » ou sur l'ultra-sensible Esplanade des Mosquées, là aussi on peut sentir la gentillesse de cet homme dans ses déclarations !!!

Pas sa langue dans sa poche Mr Baratz

« Permettez-moi d'être abrupt et de me départir de ma mesure coutumière« , écrivait Ran Baratz sur sa page Facebook en mars après un discours prononcé par « son roi » devant le Congrès américain sur le nucléaire iranien. La Maison-Blanche avait très mal pris cette allocution, ingérence sans précédent selon elle dans les affaires intérieures américaines.

« La façon dont Obama parle du discours de Netanyahu, voilà le visage moderne de l'antisémitisme dans les pays occidentaux et libéraux. Et cela va de pair, bien sûr, avec beaucoup de tolérance et de compréhension envers l'antisémitisme islamique« , disait Ran Baratz.

Habitant d'une colonie de Cisjordanie occupée et aujourd'hui âgé de 42 ans, il appelait sur le site d'information NRG en 2004, à la reconstruction du temple juif sur l'Esplanade des Mosquées à Jérusalem.

Extrémiste jusqu'au bout des ongles, il préconisait que les musulmans ne soient autorisés à y prier que s'ils reconnaissaient le site comme un lieu saint juif. L'Esplanade des Mosquées est un enjeu énorme pour les Juifs et surtout pour l'administration sioniste, les multiples intrusions des Juifs sur l'un des lieux saints de l'Islam, les restrictions contre les musulmans sur ce même lieu sont au cœur de la vague de violences récente à Jérusalem et dans les Territoires palestiniens où ce qu'on appelle l'intifada des couteaux fait rage.

La semaine passée, Ran Baratz, toujours sur Facebook, prenait position dans un débat sur les menaces que l'extrémisme juif ferait peser sur la vie du président de l’administration zioniste Reuven Rivlin. Ce dernier est une « figure tellement marginale » qu'il n'y a rien à craindre, disait-il, « on pourrait l'envoyer en parapente sur la partie du Golan contrôlée par l'EI et ils nous supplieraient de le reprendre« . Ces propos figuraient toujours sur la page Facebook de Ran Baratz jeudi.

Sources : Afp, Reuters, Haaretz, L'Orient le Jour