L’amour fillah : Mythe ou réalité

D’après Umm Jalyla à 09h09 le 26 Décembre 2013

Beaucoup connaissent ce hadith rapporté par Abu Hurayra(ra) : 
L’envoyé D’Allah (SAWS) à dit : Dieu dira le Jour de la Résurrection : « Où sont ceux qui s’aimaient au nom de Ma Majesté ? Aujourd’hui je les protège de mon Ombre, le jour où il n’y a d’autre ombre que la Mienne ».
Pourtant peu d’entre nous savent ce que signifie vraiment « s’aimer en Allah ».
Aujourd’hui nous entendons souvent (à l’excès même) du « je t’aime Fillah » que ce soit par sms, par mails, sur les messages Facebook et autre. A en croire les dires des sœurs, on s’aimerait toutes « fillah ».
A ce rythme là, on sera nombreuses à être sous l’ombre d’Allah le jour où il n’y aura d’autre ombre que la Sienne et pourtant … et pourtant … la réalité est toute autre malheureusement.
L’amour Fillah n’est pas simplement une amitié comme on le conçoit de nos jours qui ressemble plus à de simple relation superficielle mais c’est quelque chose de bien plus grand et de bien plus intense ;
L’amour Fillah c’est avant tout et surtout de la sincérité et de la fidélitéPour reprendre les paroles d’un cheikh : «une sœur Fillah nous ordonne le bien et nous interdit le mal sans avoir peur de nous dire la vérité et ce quelque soit le moment de notre vieelle nous suit telle notre ombre.»
Ainsi ces deux sœurs sont à l’image de deux membres d’un même corps, quand l’une d’entre elle souffre, l’autre souffreaussi. Elles sont présentes l’une pour l’autre dans les moments de joie comme dans les moments de tristesse et ce, tout au long de leurs vies.
Elles sont totalement désintéressées et œuvrent ensemble pour acquérir la récompense d’Allah.
Or de nos jours, les relations sociales sont devenues superficielles et malheureusement même celles entre musulmanes.
Combien de sœurs qui prétendaient nous aimer Fillah, ont disparu une fois mariée ;  combien d’entre elles sont vraiment présentes quand nous avons besoin d’ellescombien d’entre elles souffrent réellement quand nous nous souffrons ?
La triste réalité est que nous ne savons pas «aimer Fillah» pour la simple et bonne raison que nous oublions la finalité de nos vies qui est d’adorer Allah soubhanallah wa ta’ala et Le placer au dessus de tout et avant tout.
Car celles qui font de la finalité de leur vie la rencontre avec « Dhul Jalali wal ikram » comprennent qu’aimer pour Allah est une responsabilité et un engagement :
L’engagement d’être présente quand notre sœur va mal, présente quand elle va bien et présente quand elle s’éloigne d’Allah.
Et cela quelque que soit les événements qui jalonne notre existence, qu’on se marie, qu’on soit maman, qu’on déménage, une sœur Fillah reste fidèle et loyale à celle qu’elle aime.
C’est pourquoi celles qui oublient ses sœurs une fois un événement tant attendu ont en réalité fait de cet événement leur finalité.
Sache chère sœur, qu’être aimer et aimer fillah est une ni’ma d’Allah et un énorme bienfait à l’instar de la bonne compagnie tant recherchée.
On peut aisément comprendre pourquoi Allah soubhanallah wa ta’ala en a fait une catégorie qui sera protégée par Lui le jour du Jugement : car elle est tout simplement rare !!!