Laurent « le duc » Fabius enerve l’administration zioniste

Les déclarations du chef de la diplomatie française sur la reconnaissance d'un État palestinien en cas d'échec d'une conférence internationale sur le conflit palestino-israélien vont encourager les Palestiniens à ne pas s'impliquer dans une solution, a jugé ce samedi un responsable israélien.

« Le ministre des Affaires étrangères français (Laurent Fabius) dit d'emblée que, si son initiative aboutit à une impasse, la France reconnaîtra un État palestinien« , a déclaré un responsable gouvernemental israélien qui a souhaité garder l'anonymat.

« Cette déclaration va inciter les Palestiniens à parvenir à une impasse. Des négociations ne peuvent être tenues et il n'est pas possible de parvenir à la paix de cette façon« , a-t-il ajouté.

« Nous saluons l'appel de la France »

Laurent « le Duc de Normandie » Fabius a annoncé ce vendredi que la France allait relancer rapidement son projet d'une conférence internationale pour « faire aboutir la solution de deux États« , « israël » et Palestine. « Nous ne devons pas laisser se déliter la solution des deux États« , a-t-il souligné, regrettant la poursuite de la colonisation en Cisjordanie occupée.

Saëb Erakat, numéro deux de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) et négociateur en chef avec l’administration d'occupation zioniste, a de son côté salué l'annonce française. « Nous saluons l'appel de la France pour une implication internationale globale et sérieuse dans le but de mettre fin à l'occupation qui a commencé en 1967 et d'établir un État de Palestine libre, indépendant et souverain dans les frontières de 1967« , a-t-il déclaré dans un communiqué. « malheureusement, la colonisation continue » a-t-il dit.

pal-ref-camps-1967

« La France engagera (…) dans les semaines qui viennent des démarches afin de préparer une conférence internationale rassemblant auour des parties leurs principaux partenaires – américains, européens, arabes, notamment – afin de préserver et de faire aboutir la solution des deux Etats« , a indiqué M. Fabius lors de la cérémonie des voeux au corps diplomatique.

M. Fabius a ajouté qu’en cas d’échec de cette initiative, « nous devrons prendre nos responsabilités en reconnaissant l’Etat palestinien« .

Il a rappelé qu’il avait, en novembre 2014 à l’Assemblée nationale française, évoqué cette perspective d’une solution à deux Etats et que, faute d’aboutir, la France reconnaîtrait l’Etat palestinien.

Le ministre français des Affaires étrangères a insisté sur le fait que la sécurité d’israël est « une exigence absolue » mais qu’il n’y a « pas de paix sans justice« .

A Lire : Bibi « The King » accuse Ban Ki-moon d’encourager le terrorisme

M. Fabius a déploré que le Premier ministre Benjamin « Bibi the king » Netanyahu soit allé « jusqu’à reprocher au Secrétaire général de l’ONU (Ban Ki-Moon) d’encourager le terrorisme au motif que celui-ci avait rappelé l’illégalité de la colonisation et demandé son arrêt« , après que Ban Ki-moon a évoqué devant le Conseil de sécurité « la frustration grandissante des Palestiniens face à l’occupation israélienne« .

La pax-americana sur hypothétique « Le processus de paix » palestino-israélien est au point mort depuis plus d'un an, dût à un échec d'une énième médiation US.

Profitons aussi, puisque nous parlons de Mr Fabius, de dénoncer sa rapidité à exiger la libération de deux journalistes pris en otage au Burundi. Exigence qui contraste grandement avec sa lenteur à dénoncer l'incarcération sans motif réel d'un humanitaire de l'association Baraka City, Moussa (#FreeMoussa), emprisonné pour avoir osé aidé le peuple Rohingyas au Bengladesh.

Sources : Afp, Reuters, haaretz, Agence Wafa, L'Orient le Jour