Le Bangladesh sur les pas de la Birmanie en ce qui concerne le droit au mariage des Rohingya

D’après Larédac’ à 00h30 le 13 Juillet 2014

Le Bangladesh a interdit l’enregistrement des mariages impliquant des réfugiés musulmans Rohingya, qui sont accusés de chercher à acquérir la nationalité par le mariage.

Bangladesh bans marriages between its nationals and Myanmar’s Muslim minority refugees

Jeudi, le gouvernement du Bangladesh a émis un décret demandant aux administrations de ne pas proceder à l’enregistrement des mariages entre les ressortissants du Bangladesh et les Rohingyas ainsi qu’entre les Rohingyas eux-mêmes.

Le Ministre de la « Justice », Syed Haque Anisul, qui est a l’origine de cette directive, prétexte que les Rohingyas (qui sont des centaines de milliers ayant ont fui les persécutions qu’ils subissent au Myanmar – Birmanie), cherchent a obtenir la citoyenneté bangladeshi (donc passeports et d’autres documents).

Selon les lois antérieures, les Rohingyas, qui se mariaient avec des Bangladais obtenaient automatiquement la citoyenneté.

« En inscrivant leur mariage au Bangladesh, ils essaient de prouver qu’ils sont citoyens du Bangladesh« , a affirmé Syed Haque Anisul.

« Nous avons dit aux services d’état civiles de ne plus enregistrer un mariage d’un(e) Rohingyas avec un(e) citoyen(ne) du Bangladesh.« 

Syed Haque Anisul a omis d’expliquer pourquoi le gouvernement de Dhaka a interdit les mariages entre les Rohingyas et les natifs du Bangladesh.

Il y a environ 300 000 Rohingyas qui vivent au Bangladesh, suite aux violences et aux persécutions à leur encontre par des extrémistes « bouddhistes », et cela depuis les années 1990 !

Des groupes de droits et les organismes de bienfaisance ont critiqué le traitement que le gouvernement de Dhaka fait aux Rohingya. lls dénoncent le fait que les Rohingyas n’ont pas accès aux soins de santé de base et que beaucoup d’entres eux sont au bord de la famine.

L’ONU reconnaît les musulmans Rohingya, qui vivent dans l’État de Rakhine au Myanmar (Birmanie), comme l’une des communautés les plus persécutées du monde.

Le gouvernement du Myanmar a été critiquée à plusieurs reprises par des groupes de défense des droits et des ONG pour avoir omis de protéger les musulmans Rohingya…

Source : Reuters, UCA News, press Tv