Le centre culturel français de Gaza a été victime d’une explosion

D’après Larédac’ à 13h58 le 08 Octobre 2014

Photo :Dans la nuit du mardi 7 octobre 2014, un camion de pompiers arrive au centre culturel français de Gaza après une explosion – Associated Press / Khalil Hamra

Une explosion a secoué le centre culturel français dans la ville de Gaza, causant des dégâts mais pas de victimes

La police de Gaza ont déclaré qu’ils enquêtaient sur les circonstances de l’explosion, qui s’est produite mardi soir.

Les responsables du centre, qui se trouvait dans le bâtiment au moment de l’explosion, ont précisé que la majeur partie des dommages étaient dans le restaurant de l’établissement.

Le Centre Culturel Français de Gaza organise des cours de langue française et facilite les démarches administratives ainsi que les transferts pour toutes demandes de visa pour la France des résidents locaux au consulat français à Jérusalem.

Gaza a été durement touché dans une guerre de 50 jours cet été, suite à l’agression zioniste, prétextant une lutte contre le Hamas. Ce conflit meurtrier a également détruit et fortement endommagé plus de 60.000 maisons et plus de 5000 entreprises, selon des évaluations conjointes par le gouvernement palestinien et l’Organisation des Nations Unies.

Incendie criminel ?

Le centre culturel français de Gaza a-t-il été victime d’un acte criminel ? C’est une hypothèse « possible » pour expliquer le mystérieux incendie qui a endommagé le bâtiment, ont indiqué le ministère local de l’Intérieur et plusieurs sources proches du dossier. « Nous sommes déterminés à assurer la protection des institutions internationales et étrangères à Gaza, y compris le centre culturel français, quelles que soient les raisons » de l’incendie, a dit le porte-parole du ministère, Iyad al-Bozum. L’enquête devrait permettre « très vite, peut-être dès demain, de connaître les raisons (de l’incendie) et de savoir si quelqu’un se trouve derrière« , a-t-il ajouté.

Peu après l’incendie, le même porte-parole avait parlé d’un évènement accidentel causé par des « jerricans d’essence défectueux« . Des sources proches du dossier avaient pris ces propos avec beaucoup de réserve.

Les témoignages faisant état de deux fortes explosions ainsi que différents éléments invitent à n’exclure aucune hypothèse, ont-elles dit sous le couvert de l’anonymat à cause de la grande sensibilité du sujet.

Un feu a éclaté peu avant minuit dans l’enceinte où se trouve le bâtiment abritant le centre culturel français ainsi que l’antenne consulaire française. Le sinistre a pris auprès d’une cuve de combustible servant à alimenter l’un des générateurs électriques le long du mur de la bâtisse. Le feu a causé des dégâts matériels, y compris à l’intérieur, mais n’a pas fait de victime. Le centre était alors fermé et vide à l’occasion de l’Aïd al-Adha. Les anciens locaux du centre culturel français ont été visés par le passé par des engins incendiaires.

Le centre culturel français et l’antenne consulaire sont dirigés respectivement par un Français et un Franco-Palestinien. Le Centre, ouvert dans les années 90, a emménagé dans de nouveaux murs fin 2013, et emploie une douzaine d’agents locaux permanents et une dizaine de vacataires. C’est un lieu très fréquenté par les Gazaouis pour lesquels l’offre culturelle est très limitée. La faculté à assurer la sécurité des intérêts étrangers dans la bande de Gaza est une question très sensible pour le Hamas qui contrôle de facto le territoire. Il y a une quarantaine de Français ou Franco-Palestiniens dans la Bande de Gaza.

Source : avec Associated Press, Reuters, Hamas Tv