Le MI5 tente de recruter des convertis tout frais !

Les célèbres services de la sécurité intérieure au service de sa majesté, le MI5, cibleraient souvent des musulmans fraîchement convertis pour le recrutement d’informateurs, selon une nouvelle étude de 180 pages publiée par l’Université de Cambridge.

Cette étude, menée par des chercheurs du Centre d’études islamiques, est basée sur des entretiens produits sur une durée de 18 mois par une cinquantaine hommes britanniques de tous âges, de toutes ethnies, de tout milieu social et religion et tous convertis à l’Islam. Certains d’entre eux ont déclaré avoir personnellement eu des contacts avec lesdits agents du MI5 qui leur ont demandé de travailler pour l’agence.

En cela, un des interviewés, qui a décrit la tentative de recrutement, a déclaré que cela commençait souvent par de la « flatterie« , cependant, si refus il y a de la part des convertis, le registre de « l’intimidation voilée » fait vite son apparition.

Un autre converti interrogé par ces universitaires a souligné que la méthode du MI5 était « minable« . Selon lui, les agents opèrent avec « une vue d’ensemble de la société » au lieu d' »une vue au niveau du sol » en prenant en compte « comment les gens vivent« .

Le rapport constate également que les convertis sont confrontés à la méfiance de la part des musulmans et des non-musulmans, une grande part de cette méfiance vient des médias. Elle note aussi qu’ils sont souvent coupés de leurs familles et sont « mal intégrés au sein de la communauté musulmane…« . Selon cette étude, les convertis sont considérés comme des « parias » qui ont embrassé une religion d' »alien, primitive et menaçante« .

Les convertis britanniques se plaignent de se sentir diabolisés par les stéréotypes répandus au sujet de l’extrémisme et de la radicalisation et seraient soumis à la honte et au ridicule. En effet, les convertis sont souvent dépeints par les médias comme étant de potentiels terroristes.

Pour Abdul Malik Taylor, participant de cette étude, et converti de l’hindouisme il y a deux décennies, la couverture médiatique sans cesse des musulmans contribue à une perception négative des convertis.

« Vous trouverez un certain nombre d’histoires qui se concentrent sur la radicalisation, » a-t-il déclaré.

« S’il y a des musulmans convertis avec succès qui ont contribué à la société et à la Grande-Bretagne, ils ne seront jamais mis en avant par les médias« . Un problème qui vaut dans tous les pays en proie à l’anti-musulman.

« Pourquoi les médias ont un ensemble d’ordre du jour pour essayer de nous diaboliser? » s’interroge-t-il.

Le directeur du Centre d’études islamiques, le Professeur Yasir Suleiman, a déclaré pour sa part qu' »en Occident, la conversion à l’Islam a été ternie par les revendications de l’extrémisme – à la fois violente et non violente – de la radicalisation, et, malheureusement du terrorisme« .

« Certains participants ont déclaré que la participation des services de sécurité menacerait la capacité d’un converti à pratiquer sa religion avec intégrité et transparence, d’autant que certains patrimoine musulmans croient que certains convertis font semblant d’être musulmans mais sont en fait employés par le gouvernement pour infiltrer divers [ musulmans] groupes » a-t-il poursuivit.

Sources : RT.com, independent.co.uk, rapport en anglais : http://www.cis.cam.ac.uk/wp-content/uploads/2016/01/Narratives-of-Conversion-Report-1.pdf