Le negociateur Palestinien, Saëb Etakat, qualifie Israël de pirate

D’après Larédac’ à 18h51 le 12 Avril 2014


Nous avons abordé ces derniers jours, les différentes représailles qu’Israël met en place pour « punir » les palestiniens d’avoir eu l’audace de demander de l’aide extérieure. Saëb Erakat a réagi à celle concernant le gel des avoirs Palestiniens.

En effet, le négociateur Palestinien Saëb Erakat a condamné le gel par Israël du transfert des taxes perçues pour le compte de l’Autorité palestinienne, y voyant un acte de « piraterie ».

M. Erakat a condamné « la piraterie israélienne et le vol des fonds du peuple palestinien », dans une déclaration à l’AFP, s’insurgeant contre « la violation du droit et des normes internationales par Israël » en représailles aux demandes d’adhésion de la Palestine à 15 traités et conventions internationaux.

« Il a été décidé de geler le reversement des taxes collectées par Israël pour le compte de l’Autorité palestinienne », a déclaré jeudi un responsable israélien sous le couvert de l’anonymat.

Israël a également suspendu sa participation au développement d’un champ gazier au large de la bande de Gaza adjacent à un champ israélien, un projet promu depuis plusieurs années par Tony Blair, l’envoyé spécial du Quartette pour le Proche-Orient (ONU, Etats-Unis, Union européenne et Russie), a ajouté ce responsable.

Ces mesures sont été notifiées aux Palestiniens par le chef de l’administration militaire israélienne dans les Territoires palestiniens, selon la même source.

Le montant des taxes douanières et de la TVA prélevées sur les marchandises transitant par Israël, qui les rétrocède à l’Autorité palestinienne, s’élève en moyenne à quelque 80 millions d’euros par mois.

Ces taxes représentent plus des deux tiers des recettes budgétaires propres de l’Autorité et contribuent au paiement de plus de 150.000 fonctionnaires et des coûts de fonctionnement des ministères.

Source : Afp,Reuters, agence Wafa, Haaretz