Le roi de Jordanie déclare vouloir faire tout pour protéger l’Esplanade des Mosquées

D’après Larédac à 11h10 le 03 Novembre 2014

Le roi Abdallah II de Jordanie a promis dimanche que son pays ferait tout pour protéger les lieux saints musulmans et chrétiens de Jérusalem, au moment où l’Esplanade des Mosquées est l’épicentre de tensions.

Vraiment tout ? Le « roi » va-t-il rompre toutes coopérations et tous les accords (de paix, commerciales, diplomatiques…) passés et signés avec l’état zioniste pour commencer ?! C’est ce genre de décision qui « pourrait » mettre les autres États musulmans au pied du mur ! Après voir à libérer al-Quds et donc la Palestine. Rappelons ici que le « roi » Abdallah est de la lignée des Hashimites qui est la tribu (clan) du prophète Mohammad (paix et bénédiction sur lui), dont, selon nous, il devrait en respecter l’honneur.

La Jordanie, qui a conservé la gestion de l’Esplanade, troisième lieu saint de l’islam, au moment de l’annexion et de l’occupation de Jérusalem-Est en 1967, « continuera à s’opposer, avec tous les moyens dont elle dispose, aux décisions politiques unilatérales d’Israël à Jérusalem, et à protéger les lieux saints musulmans et chrétiens jusqu’à ce que la paix revienne« , a déclaré le souverain dans un discours devant le Parlement.

L’Esplanade qui surplombe la Vieille ville est récemment devenue l’objet de toutes les tensions. Les Palestiniens dénoncent les visites de plus en plus fréquentes de juifs sur le site comme des provocations, tandis que la frange ultra-nationaliste et religieuse israélienne – le zionisme – multiplient les appels à autoriser les juifs à prier sur l’Esplanade, également sacrée dans le judaïsme.

Des heurts y éclatent régulièrement et, décision rarissime, L’état apartheid a fermé jeudi de la semaine dernière pour une journée le site, provoquant de vives protestations palestiniennes et jordaniennes.

Le roi Abdallah II, dont le pays est le seul Etat arabe, avec l’Egypte, a avoir signé avec l’état zioniste un traité de paix, conclu il y a juste 20 ans, a également plaidé pour une reprise des négociations palestino-israélienne « pour parvenir à une paix durable sur la base d’une solution à deux Etats (…) permettant aux Palestiniens de créer leur propre Etat sur leur sol, avec Jérusalem-Est pour capitale.« 

Source : avec Afp, Reuters, Haaretz, Arab Press network, L’orient le Jour