L’EI a émis des « Fatwas » pour le mois béni…..

Photo du média jihadiste Welayat Raqa montrant des membres de l’EI en train de parader dans les rues de Raqa, dans le nord de la Syrie, le 30 juin 2014

Informations à prendre avec des « pincettes » ! L’Etat dit « islamique » aurait déclaré, entre autres, annuler les prières de Tarawih car celles-ci sont, selon l’EI, une innovation et une l’hérésie. Quelques jours avant Ramadan, le bureau des fatwas de l’EI se serait mis au travail et aurait émis plusieurs textes pour le mois béni.

Pas de prière de Tarawih dans les territoires contrôlés par l’EI

Selon une déclaration jeudi de Cheikh Saadoun al-Naimi, un organisme de l’EI a adopté une résolution pour annuler les prières de Tarawih dans toutes les mosquées de Mossoul, au nord de Bagdad.

L’EI aurait donc décidé tout seul de faire annuler cette prière. En effet, selon l’agence Basenyoz-Naimi du kurde irakien, l’EI considère cette prière comme « une hérésie et de l’égarement causé par le clergé d’Arabie saoudite, et ne peut-être mis en place à tous dans l’Etat islamique« .

L’agence a ajouté que l’EI avait « averti et menacé toutes les mosquées et les imams de Mossoul qui procéderaient aux prières de Tarawih, de représailles« .

De plus selon l’EI, Ramadan n’a pas commencé hier jeudi mais aujourd’hui vendredi car selon lui jeudi n’est qu’un complément du mois de Shaaban et donc le premier jour du mois béni est aujourd’hui pour le groupe.

Si tu n’es pas de l’EI, ton jeûne ne vaut rien….

Toujours selon les fatwas de l’EI l’écrasante majorité des musulmans dans le monde ne sont pas des bons musulmans et de ce fait leur jêune ne serait pas valide. Pourquoi ? Car nous ne sommes pas membres de l’organisation. Cette information nous vient cette fois d’un site d’information émiratie (24.ae).

Ces fatwas émises devront être appliquées dès aujourd’hui. Les populations des zones géographiques contrôlaient par l’organisation en Irak et en Syrie seront informées de celles-ci.

Selon le site d’information, ce seraient les théoriciens « érudits » et « savants » religieux du groupe qui auraient émis ces fatwas décrétant que le jeûne de tout musulman qui n’est pas membre de l’EI, ou qui ne l’aime pas, est de facto « invalide« . Cependant, le groupe religieux n’a pas donné les preuves de ce qu’il avance.

toujours selon la même source, l’EI aurait ajouté que dans les territoires qu’il contrôle, les femmes seront interdites de sortir de jour, durant tout le mois du Ramadan.

Elles n’auront le droit de sortir de leurs maisons qu’après le coucher du soleil et elles doivent impérativement pour cela, être accompagnées par un de leurs proches de sexe masculin.

Par ailleurs, daech a décrété que durant les 10 derniers jours du mois du Ramadan, il sera interdit à tout commerçant d’ouvrir sa boutique.

Tous les commerces et tous les établissements seront contraints à la fermeture sous peine de sanctions.

Raqa est devenue la ville vitrine de l’EI

Le groupe a choisi Raqa (Nord de la Syrie) comme ville vitrine de son « califat ». Son emprise se fait sentir à travers toute la ville comme c’est le cas pour un rond point qui avant son arrivée s’appelait le « rond-point du Paradis »….. Mais ça c’était avant, aujourd’hui ce même rond point est appelé le « rond-point de l’enfer » par les habitants à cause de toutes les exécutions qui y ont été menées depuis l’arrivée de l’EI.

Selon les habitants, à ce rond point sont exposés les têtes décapitées sur des piques en métal ou encore les corps crucifiés. Des scènes pour faire rappeler que c’est l’EI qui contrôle et que toute dissidence sera sévèrement châtiée. Cette population native est considérée comme « inférieur » selon des « experts ». Les étrangers (Mouhajiroun) sont par contre bien vus et l’EI leur fait bénéficiait d’un « traitement préférentiel« .

C’est ce que confirme Abou Salmane Al-Faransi (Français converti issu d’une famille chrétienne) qui se réjouit, dans une vidéo diffusée sur les réseaux de l’EI, de la vie à Raqa et de l’accueil qui lui a été fait à lui et à son épouse. « On mène une vie tout à fait tranquille dans un Etat béni« , assure-t-il. L’EI « nous a donné une maison et un salaire mensuel« .

« L’EI a obligé les habitants de Raqa ayant une résidence secondaire à la donner aux étrangers« , dit Abou Ibrahim, indiquant que ces derniers habitent « généralement dans les quartiers chics et ne paient pas d’impôts. Et contrairement aux Syriens, ils sont traités gratuitement à l’hôpital« .

Depuis son arrivée en 2014, l’EI avait décidé que Raqa serait sa capitale. C’est dans cette ville que l’EI a mise en place tout le système d’un petit État. Selon Abou Ibrahim Al-Raqqaoui, militant dans l’ombre, opérant en secret dans la ville, « dès le premier jour, l’EI a appliqué une politique de terreur, perpétrant des exécutions, des décapitations et des crucifixions« , a-t-il déclaré à l’AFP via internet.

« Ils ont enlevé les militants, imposé le niqab (voile intégral) aux femmes, interdit les jeans et même les chaussures en couleurs« , poursuit ce jeune, qui est un des fondateurs du groupe « Raqqa is Being Slaughtered Silently » (« Raqa est massacrée en silence »). Un groupe de gens qui sont prêts à tous les dangers pour informer l’extérieur car aucun journaliste n’est accepté par l’EI dans la ville.

La ville est en apparence tranquille mais en réalité la population native a peur et évite de sortir. La police des moeurs est là pour veiller à tout écart religieux. « je vide tout le temps mon téléphone portable des photos de violations de l’EI car il est systématiquement inspecté aux barrages » selon Abou Ibrahim.

Toujours selon le militant sur son compte Twitter « une fois, j’ai vu une femme trébucher dans la rue. En se relevant, son niqab s’est légèrement écarté et la police jihadiste lui est tombée dessus, la menaçant de 40 coups de fouet« . Il affirme aussi que les hommes se rasant la barbe se voient remettre une amende de 100 dollars. Cependant, « si vous respectez leurs règles sans broncher, personne ne s’en prendra à vous« .

Point peut-être positif dans ces annonces, les magasins de Raqa ferment à l’heure de la prière et les habitants paient la zakat, aumône légale et troisième pilier de l’Islam selon Abou Ibrahim.

Pour certaines professions, il est nécessaire de connaître la charia si l’on ne veut pas se voir retirer le droit d’exercer, « médecins, enseignants et chauffeurs de taxi doivent passer un test sur la charia (loi islamique) sous peine de se voir interdire l’exercice de leur profession« .

Les programmes scolaires aussi ont eu le droit à leur « lifting ». En effet, de nouveaux programmes scolaires sont venus remplacés ceux déjà existants. Les seules matières maintenant étudiées sont les mathématiques, la langue anglaise et le Saint Coran. Même cas pour les universitaires qui font médecine. Le cursus est passé de 6 ans à 3 ans. « À quoi sert la physique, les statistiques quand on apprend le médecine » a déclaré dans une vidéo le nouveau directeur de l’hôpital de Raqa mis en place par l’EI, Abou Abdel Rahmane Al-Chami.

Nous avons essayé de contacter Abou Ibrahim Al Raqqaoui afin qu’il nous confirme ou infirme lesdires sur les fatwas émises par l’EI mais notre appel est resté sans réponse….

Sources : Tuniscope, 24.ae, Almasryalyoum, AFP (Beyrouth)